Accueil » Education-Enseignement-Recherche » HOUET Bobo-Dioulasso: des délégués généraux des lycées et collèges distingués par l’AEEEF

HOUET Bobo-Dioulasso: des délégués généraux des lycées et collèges distingués par l’AEEEF

L’Association des élèves et étudiants pour l’émergence du Faso (AEEEF), dans le cadre de ses 48 heures d’activités de la jeunesse scolaire et estudiantine de la région des Hauts-Bassins, a organisé le samedi 19 mai 2018, la nuit de l’élève et de l’étudiant. A l’occasion, l’association a remis des attestations de reconnaissance à des délégués généraux d’établissement de la ville qui se sont positivement illustrés durant l’année scolaire 2017/2018.

Le patron de la cérémonie remettant une attestation à un Délégué Général
Le présidium

L’année scolaire 2017/2018 a été émaillée par des grèves de tous ordres au Burkina Faso. Contrairement à Bobo-Dioulasso, des élèves d’autres villes du pays ont eu à poser des actes souvent qualifiés «d’inciviques». Selon l’AEEEF, cette situation n’aurait été possible sans l’engagement des acteurs de l’éducation notamment des délégués généraux. Ils ont souvent œuvré pour l’apaisement du climat au sein des établissements scolaires.

En effet, l’on se rappelle qu’au temps fort des grèves, la coordination des délégués généraux des établissements de la région avait fait une sortie médiatique pour inviter les camarades à se démarquer des «grèves sauvages qui entravent le bon déroulement de l’année scolaire et du même coup mettent en péril leur avenir».  «Les délégués généraux de la région ont contribué à 90% à l’apaisement de la crise scolaire dans les Hauts-Bassins», a fait savoir Omar Traoré, président du conseil consultatif de l’AEEEF.

C’est pour donc leur témoigner sa reconnaissance que l’association a organisé cette nuit à eux dédiée. L’objectif est de les encourager à plus d’abnégation dans le maintien de la discipline dans les écoles. Ainsi, l’association a procédé à la remise d’attestations à 19 délégués généraux de la ville qui, de par leurs actions, ont contribué à l’apaisement de la crise en milieu scolaire et estudiantin dans cette partie du Pays des Hommes intègres. Pour Omar Traoré, c’est une manière pour l’association de promouvoir le civisme en milieu scolaire.

Omar Traoré, président du conseil consultatif de l’AEEEF
Une photo de famille

Cette activité, qui s’est déroulée en présence des parents, enseignants et autres acteurs de l’éducation a été fortement saluée par plus d’un en l’occurrence le parrain Ibrahim Sanon, ancien maire de l’arrondissement 2 de la commune de Bobo-Dioulasso qui, du reste, s’est engagé à soutenir toutes les actions que l’association viendrait à poser dans le sens de la promotion du civisme en milieu scolaire.

Patron de la cérémonie, Ladji Bakoné Millogo, maire de l’arrondissement 4 de la commune de Bobo-Dioulasso, a lui-aussi salué l’initiative de l’association qui, de son avis, mérite d’être soutenue. «Les jeunes se doivent d’être des modèles car ils sont l’avenir du pays. Et cette initiative qui consiste à distinguer des jeunes parce qu’ils font la promotion des valeurs comme le civisme, ne peut qu’être saluée et soutenue», a-t-il reconnu, avant de s’adresser à l’ensemble des élèves: «Vous êtes l’avenir du pays. Soyez donc des modèles. J’invite ceux qui seront des délégués généraux l’année prochaine à s’inscrire dans la dynamique de leurs prédécesseurs». Et de les inviter à toujours cultiver les valeurs de la paix.

En plus des délégués généraux, certains chefs d’établissements et personnalités ont reçu des attestations d’honneur et de reconnaissance avec «mention spéciale».

Cheick Omar Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *