Accueil » Edito » Il agira!

Il agira!

Dans exactement 8 jours, le 30 décembre 2016, Roch Marc Christian Kaboré fêtera ses 365 jours (ou nuits) à Kosyam. 365 jours au long desquels de nombreux Burkinabè ont eu le regard tourné vers lui comme les chrétiens espèrent la venue du Sauveur. Le régime Compaoré lui a laissé un pays malade que la Transition, avant lui, a tenté comme il pouvait de soigner, sans grand succès. Mais l’histoire ne lui a pas simplifié les choses car, pour la première, le pays faisait l’objet d’une attaque terroriste, quelques deux semaines seulement après sa prestation de serment.

Le président du Faso lors d'une adresse à la Nation (ph préFaso)
Le président du Faso lors d’une adresse à la Nation (ph préFaso)

Cela a eu pour effet de fausser les plans du frais émoulu président du Faso qui a devant lui une grosse demande sociale à satisfaire. Pour en rajouter à la complexité de l’équation, les partenaires sociaux se sont mis à s’agiter dans tous les sens, risquant de faire couler le bateau comme des migrants clandestins sur une barque de fortune.

C’est au même moment qu’au lieu de porter main forte pour stabiliser la barque, des membres de l’équipage, tels des flibustiers, ont également porté des coups de hache sur la coque du navire pour faire monter les eaux. Mais le commandant du navire, dans un calme olympien, est parvenu à mener sa barque vers l’île qui constitue la fin de sa première année de mandat.

Maintenant qu’il y est et avant de larguer les amarres pour la destination finale, il faut délester le bateau du trop-plein de passagers et remplacer certains collaborateurs. Le capitaine en est conscient car c’est la seule condition d’atteindre le havre. C’est pourquoi nous pensons qu’il n’a pas le choix et il agira. Il agira même au-delà de ce que les gens pensent qu’il est capable de faire.

Il est bon, altruiste, mais cette traversée difficile lui a permis d’observer qui ramait à contre-courant et qui faisait en sorte que le bateau coule. Il y a même dans le lot des seconds capitaines ou des mécaniciens. C’est incroyable mais c’est la vérité. Nous n’osons pas dire que sa réaction soulevera des vagues au point de faire penser à un tsunami, mais ce sera tout comme.

Après une année de pouvoir, Roch a intérêt à réagir pour rattrapper le temps perdu, remobiliser les troupes et donner de l’espoir à ses compatriotes. Il a démontré qu’il est en phase avec cette nouvelle gouvernance lors de la dernière attaque terroriste de Nassoumbou. Illico presto, il s’est déporté sur les lieux. Le même jour, il devait se rendre à un sommet de la Cedeao mais il s’est décommandé pour y envoyer son ministre des Affaires étrangères. De retour de Nassoumbou, il s’est adressé à la Nation. C’est une première au Burkina et c’est lui qui est le premier à se plier à cet exercice. L’on se rappelle qu’il avait enjambé les cadavres d’Intangom pour honorer un précédent rendez-vous. Il en a tiré la bonne leçon, preuve qu’il est en phase avec les populations. On attend donc.

Les Echos du Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *