Accueil » Gouvernance - Développement » Inauguration de la centrale photovoltaïque de Zagtouli: Roch Kaboré annonce la construction et le démarrage d’une autre centrale de 40 MW courant 2018

Inauguration de la centrale photovoltaïque de Zagtouli: Roch Kaboré annonce la construction et le démarrage d’une autre centrale de 40 MW courant 2018

Le président de la République française, Emmanuel Macron, en visite au Burkina Faso et Roch Marc Christian Kaboré, le président du Faso, ont inauguré à Zagtouli, ce 29 novembre 2017, la plus grande centrale solaire de l’Afrique de l’Ouest. Ce projet innovant, financé par l’Union européenne, l’Agence française de Développement (AFD) et le Gouvernement burkinabè, permettra de fournir de l’électricité à 660 000 foyers dans le pays.

Les deux présidents dévoilent la plaque inaugurale

Lancés le 16 juin 2016, les travaux de construction de la centrale solaire photovoltaïque de Zagtouli d’une puissance de 33 MW extensible à 50 MW est la plus grande de l’Afrique de l’Ouest. D’un coût global de plus de 31 milliards de francs CFA, elle a été financée par l’Union européenne, l’Agence française de Développement (AFD) et le Gouvernement burkinabè.

La mise en service de cette centrale représente un gain d’émissions de 26 000 tonnes de CO2 par an avec ses 129 600 panneaux solaires sur une superficie de 60 hectares et permettra de fournir de l’électricité à 660 000 ménages dans le pays.

Réalisée par l’entreprise CEGELEC (groupe Vinci) et des entreprises locales en à peine plus d’un an, elle a mobilisé jusqu’à 400 employés. La centrale sera à terme exploitée par la Société nationale d’électricité du Burkina Faso (SONABEL) selon François de Salle Ouédraogo, le Directeur général de la société.

Une vue des milliers de plaques solaires

Avec son vaste programme de développement de la production d’énergie solaire au Burkina Faso l’objectif de cette centrale est de fournir d’ici 2020 plus de 100 MW d’énergie solaire sur le réseau du Burkina Faso, soit environ 30% de la production totale du pays.

Le président français, Emmanuel Macron, tout en saluant et félicitant le travail abattu par les entreprises, estime que cette centrale est la bienvenue pour réduire le coût de l’électricité aux riverains de la localité. Réalisé dans de meilleurs standards grâce à la synergie entre  l’expertise européenne et locale, «ce projet réduira donc la dépendance du pays» poursuit le président Macron.

La mise en service

A l’occasion de cette inauguration par les deux présidents, le Président du Faso a annoncé la mise en service dans quelques semaines d’une autre infrastructure majeure financée par l’Union européenne (FED et BEI), la Banque mondiale et la France: l’interconnexion avec le Ghana. Elle permettra au Burkina Faso de disposer d’une nouvelle source d’énergie fiable et peu coûteuse au bénéfice des populations qui verront une amélioration importante du service d’électricité. Pour lui, l’Union européenne et la France poursuivront leur soutien à cette politique et leur engagement pour le développement durable du Burkina Faso.

Avant la fin de la cérémonie, le président Kaboré a annoncé le Plan solaire dénommé Yeleen (lumière) qui va permettre d’installer et de démarrer courant 2018 une autre centrale solaire de 40 MW à Ouagadougou, 10 MW au total dans 10 villes moyennes et l’électrification de 700 nouveaux villages.

Omar Idogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *