Accueil » Mounafica » Indemnité vestimentaire: le cadeau de nouvel An de Roch aux diplomates

Indemnité vestimentaire: le cadeau de nouvel An de Roch aux diplomates

En se promenant dans les couloirs du ministère des Affaires étrangères mardi matin, Mounafica a remarqué une effervescence inhabituelle. Selon les informations collectées sur place, toute la joie des agents de ce ministère se résume en un point: le gouvernement venait de revoir à la hausse l’indemnité vestimentaire. Pour Mounafica, c’est le cadeau de nouvel An que Roch offre aux diplomates.

etre-politique-cest-jouer-le-jeuMounafica se souvient que la semaine passée, une déclaration du Syndicat des agents du ministère des Affaires étrangères (SAMAE) exigeait, entre autres: «le versement immédiat de l’indemnité vestimentaire en attendant sa valorisation». Cette indemnité avait été fixée à 11 000 F CFA sous la Transition selon les indiscrétions parvenues à Mounafica. Il se trouve qu’elle n’a jamais été versée aux bénéficiaires.

Avec le printemps des grèves actuelles, le SAMAE, qui ne voulait pas être en reste, a aussi donné un ultimatum au gouvernement à travers une déclaration publique. Le maître des lieux, le ministre Alpha Barry, n’a pas attendu que ça «chauffe» avant de rencontrer ses proches collaborateurs. Des négociations, il en est ressorti 2 acquis.

Dans un premier temps, un rappel des 11 000 F CFA d’indemnité vestimentaire sera servi aux agents. Ce rappel prend effet à partir de décembre 2015.

Dans un second temps, l’indemnité vestimentaire a été revue à la hausse. Elle passe à 30 000 F CFA à partir de 2017. Une bouffée d’oxygène en perspective pour nos amis diplomates en cette période de disette.

Mounafica se souvient que cette revendication des diplomates n’est pas nouvelle. En 2014, après les négociations Gouvernement-Syndicats ayant abouti à l’adoption de la nouvelle grille indemnitaire (décret n°2014/PRES/PM/MEF du 19 mai 2014), laquelle grille avait été saluée par la majorité des agents de la Fonction publique, le secrétariat général national du SAMAE avait attiré l’attention sur le fait que l’une de leurs attentes, à savoir l’indemnité vestimentaire, n’avait pas été prise en compte dans la nouvelle grille. Estimant que cette indemnité et celle relative à la représentation sont inhérentes à la fonction du diplomate, les agents de la Fonction publique avaient exigé sa prise en compte dans les meilleurs délais. Le SAMAE avait alors appelé ses militants à manifester sous la Transition. Ce mouvement d’humeur avait contraint le gouvernement de la Transition a accordé les 11 000 F CFA au cours de son Conseil des ministres du mercredi 23 décembre 2015. Pour y arriver, le gouvernement avait procédé à la modification du décret relatif au régime indemnitaire applicable aux agents publics de l’Etat afin «d’octroyer une indemnité vestimentaire au personnel du cadre diplomatique et consulaire, aux interprètes traducteurs et au personnel recruté ou mis à la disposition du ministère en charge des Affaires étrangères et de la Coopération régionale, en vue de satisfaire à certaines exigences de la profession», pouvait-on lire dans le compte rendu du Conseil des ministres.

En rappel, l’indemnité vestimentaire est aussi servie aux journalistes des médias publics à travers le décret n°2014/PRES/PM/MEF du 19 mai 2014.

Mounafica, tout œil tout ouïe!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *