Accueil » Logtoré » Infertilité masculine: un cas décelé à chaque consultation

Infertilité masculine: un cas décelé à chaque consultation

L’infertilité est l’incapacité pour un couple, qui a des relations sexuelles fréquentes et qui n’utilise pas de moyens de contraception, à procréer. En Afrique, la femme est toujours la première mise en cause quand un couple a des difficultés à procréer. Quelles sont les causes de l’infertilité? Est-elle seulement l’apanage des femmes? Pour répondre à ces questions, nous avons échangé avec le Professeur Charlemagne Ouédraogo, médecin, gynécologue obstétricien, chef de service de gynécologie et d’obstétrique de l’hôpital de Bogodogo.

Le Pr Charlemagne Ouédraogo
Le Pr Charlemagne Ouédraogo

Selon le professeur Charlemagne Ouédraogo, il n’y a pas un gynécologue qui consulte sans recevoir un cas d’infertilité. «Dans toutes nos consultations il y a toujours des couples infertiles», a-t-il noté. De son avis, on parle d’infertilité quand au bout de 18 mois à deux ans, un couple qui est ensemble et qui a des rapports normaux par semaine n’a pas d’enfants.

Plusieurs causes sont à la base de cet état de fait selon le spécialiste. Il s’agit selon lui, des causes en rapport avec les anomalies de la spermatogenèse. Dans ce cas de figure, cela veut dire que les spermatozoïdes peuvent manquer ou ne pas être en quantité suffisante ou ne pas être de qualité. Egalement, les troubles de l’érection empêchant l’homme d’avoir des rapports sexuels est aussi l’une des causes de l’infertilité masculine.

Il y a aussi, a précisé le professeur Charlemagne Ouédraogo, des causes d’ordre génétique. «En fertilité, ce n’est pas tous les paramètres que la médecine maitrise», a-t-il fait remarquer. Hors mis ce cas qui échappe à la médecine moderne, le chef de service de gynécologie et d’obstétrique de l’hôpital de Bogodogo a rassuré que l’infertilité masculine peut être traitée selon la cause. «Il y a une multitude de causes et ce sont les examens qui vont permettre de les déceler», a-t-il renseigné.

Pour pouvoir traiter ce maux qui peut être à la base de la dislocation du couple, le professeur Ouédraogo a préconisé aux hommes de se faire consulter avec leurs conjointes. «Cela permettra au médecin d’explorer et de leur donner les conseils qu’il faut, au lieu que chacun aille dans son sens et s’adonne à des pratiques traditionnelles qui pourraient être préjudiciables», a-t-il soutenu.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *