Accueil » Gouvernance - Développement » Insécurité alimentaire au Burkina Faso: près de 100 000 personnes seront dans une situation alimentaire difficile entre juin et août

Insécurité alimentaire au Burkina Faso: près de 100 000 personnes seront dans une situation alimentaire difficile entre juin et août

Le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques, Jacob Ouédraogo, a animé une conférence de presse ce lundi 07 mai 2018 à Ouagadougou sur la situation alimentaire et nutritionnelle consécutive à la mauvaise pluviométrie et aux attaques des ravageurs enregistrées au cours de la campagne agricole écoulée. Il ressort que 22 provinces sont déficitaires, 08 en situation d’équilibre et quinze excédentaires. Face à cette situation difficile, le gouvernement a entrepris des actions de réponses, dont le budget, soutenu par les partenaires techniques et financiers, s’élève à 81 milliards de francs CFA.

Le présidium lors de la conférence de presse

Adopté le 07 mars 2018, le Plan de réponse et de soutien aux populations vulnérables à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition (PRSPV) entend répondre aux déficits céréaliers enregistrés pendant la campagne agricole 2017-2018. Après le bilan définitif de la campagne établi  lors d’une session tenue les 22 et 23 mars 2018, la production céréalière de la saison écoulée est de 4 063 198 tonnes, soit une baisse de 11,03% par rapport à la campagne agricole précédente. Ainsi, les productions de rente sont évaluées à 1 360 952 tonnes et le déficit se chiffre désormais à 477 000 tonnes. De tout ce qui précède, il ressort que 22 provinces sont déficitaires, 08 provinces sont en situation d’équilibre et 15 provinces sont excédentaires. «De mars à mai 2018, 2 462 000 personnes sont dans une situation alimentaire limitée et 2 671 867 personnes seront dans la même situation de juin à août», a fait savoir le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques, Jacob Ouédraogo. Et de confier que 954 315 personnes seront dans une situation alimentaire difficile entre juin et août.

Les journalistes présents à la conférence de presse

Les actions de soutien aux personnes vulnérables à l’insécurité alimentaire concernent, entre autres, l’assistance alimentaire, le soutien à la production agricole, la prise en charge des enfants de 0 à 5 ans malnutris. C’est également la remise de numéraire pour un montant total de 7,2 milliards de francs CFA à 83 485 ménages, en contrepartie de l’exécution des travaux d’intérêt général. Par ailleurs, l’assistance alimentaire inclut les opérations de remise de numéraire (cash inconditionnel) au profit de 103 083 ménages vulnérables. Ceux-ci bénéficieront d’un transfert de 35 000 F CFA pour l’acquisition des biens alimentaires pour un coût total de 18 milliards de F CFA. En outre, l’assistance alimentaire va aussi porter sur la distribution gratuite de 3 245 tonnes de vivres à 90 138 personnes vulnérables évalués à 973 millions de F CFA. A cela s’ajoute la vente à prix social de 17 852 tonnes de céréales au profit de 59 506 ménages au prix de 5 000 F CFA le sac de 50 KG pour un coût de 5,4 milliards de F CFA. «La vente de céréales à prix subventionnés aux personnes vulnérables constitue l’action phare de l’Etat dans le cadre de ce plan», dixit le ministre Jacob Ouédraogo. «95 000 tonnes de céréales à 1 703 000 personnes à un prix subventionné de 6 000 F CFA le sac de 50Kg et 250 points de ventes seront ouverts avec un approvisionnement d’un montant global d 25 milliards de F CFA», foi du ministre.

En ce qui concerne la réussite de la campagne agricole 2018-2019, le ministère dit prévoir des leviers pour améliorer la productivité agricole à travers la maîtrise de l’eau et la mise à disposition des producteurs des facteurs de production adaptés aux chocs climatiques.

Hamadou Ouédraogo (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *