Accueil » Gouvernance - Développement » Insécurité alimentaire au Burkina: le gouvernement annonce un plan de réponse et de soutien aux populations vulnérables

Insécurité alimentaire au Burkina: le gouvernement annonce un plan de réponse et de soutien aux populations vulnérables

La campagne agricole 2018/2019 au Burkina fait état de 104% de production agricole pour un besoin national estimé à environ 140%. Ces chiffres ont été donnés par Salifou Ouédraogo, ministre de l’agriculture et des aménagements hydro-agricoles au cours d’une conférence de presse tenu le vendredi 29 mars 2019 au sein de son ministère à Ouagadougou. Aussi, au regard de ces chiffres, le gouvernement a adopté lors du conseil de ministre du 27 mars 2019, le Plan de Réponse et de soutien aux populations vulnérables à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition (PRSPV) de 2019. L’objet de cette conférence de presse tenue par le ministre Salifou Ouédraogo porte essentiellement sur ce plan.

le présidium lors du point de presse

« Le Plan de réponse et de soutien aux populations vulnérables à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition (PRSPV) de 2019 est élaboré suite à une analyse de la vulnérabilité alimentaire du pays à partir des résultats prévisionnels de la campagne agropastorale 2018/2019 », explique le ministre de l’agriculture. Tout en confiant aux Hommes de médias que ce plan est l’expression du gouvernement et de ses partenaires pour une gestion efficace de la situation alimentaire, il a précisé que son élaboration a été inclusive et participative. La détection par exemple des personnes vulnérables s’est fait par exemple avec le concours de personnes ressources locales afin d’identifier efficacement les personnes vulnérables confie le ministre Ouedraogo.

Ainsi, renseigne-t-il, l’analyse de la vulnérabilité alimentaire du pays à partir des résultats prévisionnels de la campagne agropastorale 2018/2019 fait ressortir au niveau national pour la période de juin à août 2019, un peu plus de trois millions de personnes qui sont sous stress alimentaire et un peu plus de six millions en situation d’insécurité alimentaire sévère dont vingt-quatre mille personnes en phase d’urgence. C’est donc  pour faire face  à cette situation, que le plan d’un coût global de vingt-sept (27) milliards de Francs CFA a été élaboré par le dispositif national de sécurité alimentaire pour soutenir les populations vulnérables. Ce plan adopté lors du conseil des ministres du 27 mars dernier sera financé par l’Etat et ses partenaires techniques et financiers.

Ainsi, concrètement en matière d’assistance alimentaire selon le ministre, il sera mis à la disposition des ménages vulnérables des céréales à prix sociales. Cela au profit de vingt-huit mille ménages et la distribution gratuite de vivres de  19608 tonnes de céréales à 77810 ménage par exemple.

De plus, en matière de protection des moyens d’existence, il est prévu la mise à disposition des éleveurs 18623 tonnes d’aliments pour bétail à prix subventionné; la mise à disposition de 628 tonnes de semences fourragères aux profit de 78175 ménages pour un coût global de 605 487 520 de franc CFA ,ect.

Pour terminer, en matière d’assistance nutritionnelle, il y aura la prise en charge de 42 206 enfants en situation de malnutrition aiguë sévère et de 103 051 enfants en situation de malnutrition modérée pour un coût global de 3 940 292 089 Fcfa. En plus de cela, pour l’accès à l’eau il y aura la réhabilitation de 410 forages dans 20 communes pour un coût estimé à 615 000 000 FCA et la réhabilitation de 50 forages pastoraux. Voilà donc en substance d’après le ministre Salifou Ouédraogo le plan de réponse prévu par le gouvernement face à une éventuelle catastrophe liée à la faible production agropastorale 2018/2019 au Burkina.

Hamadou Ouédraogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *