Accueil » Logtoré » Installation de la nouvelle DG de la CAMEG ou la fin d’une longue période de turbulences

Installation de la nouvelle DG de la CAMEG ou la fin d’une longue période de turbulences

Le lundi 04 juin 2018, a eu lieu la passation des charges et l’installation officielle de la nouvelle Directrice générale (DG) de la Centrale d’achat des médicaments essentiels génériques et des consommables médicaux (CAMEG), Dr K’haboré Anne-Maryse. La cérémonie solennelle s’est déroulée au siège social de Ouagadougou, en présence du nouveau PCA, Dr Diallo Samba du ministère de la Santé, du DG sortant Dr Gnoula Charlemagne, des partenaires techniques et financiers et du personnel.

Le présidium lors de la cérémonie de passation de charges. Le PCA au milieu, le DG sortant à droite et la nouvelle DG à gauche

La CAMEG renaît de ses cendres avec l’installation d’une nouvelle directrice générale, la 3ème à la tête des 22 Centrales d’Afrique. Preuve que le genre est de plus en plus pratiqué. Après la longue crise survenue en mai 2016 et qui avait profondément affecté la CAMEG, l’on peut dire que cette cérémonie de passation de charges est un tournant important dans la vie de cette structure.

Le DG sortant, Dr Gnoula Charlemagne, l’a lui-même reconnu: «L’acte de ce soir met fin à une période transitoire marquée par des intérims qui durent depuis 2015», avant de se réjouir que «la CAMEG, en dépit des difficultés vécues, affiche les meilleurs signaux tant au niveau de son activité d’approvisionnement de MEG aux populations, qu’au niveau de l’engagement de son personnel».

Nommé le 13 avril 2017 avec pour mission essentielle de travailler à restaurer la cohésion au sein de la centrale, de faire le toilettage des textes fondamentaux pour éviter une éventuelle crise avant le recrutement d’un nouveau directeur général, le Dr Gnoula Charlemagne passe le flambeau tranquillement à une femme qui a une expérience de 14 ans dans les institutions internationales et au moment où la nature se reverdie. Un signe d’espoir et d’avenir meilleur pour l’association qui a souffert, mais qui n’a pas succombé.

Qui plus est, la nouvelle DG a dit être «prête à relever les défis avec tout le monde».

Avec ce nouveau départ dans la sérénité et avec de nouveaux textes qui devraient faire éviter les crises ultérieures, Dr K’haboré Anne-Maryse s’engage à faire de la CAMEG «une institution forte et crédible». Pour y arriver, elle a invité tous les acteurs à travailler dans la transparence, la bonne gouvernance, l’équité et la redevabilité.

En outre, au moment où il est question de la gratuité des soins pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans, nouvelle politique qui occasionne une hausse de la consommation des médicaments, elle voudrait, avec l’ensemble du personnel, travailler à ce que le médicament et autres produits de santé soient disponibles de manière adéquate afin de garantir justement l’effectivité de ladite gratuité.

Elle a remercié le gouvernement qui a réuni «toutes les conditions nécessaires pour une relance de la CAMEG à travers un processus de reconstruction participatif, concerté et transparent».

Au personnel qui l’a félicitée tout en réitérant une demande de revalorisation salariale, elle a été claire et directe: «Tous ensemble, nous pourrons, j’en suis persuadée, relever ces défis car toute seule, je peux aller vite, mais je n’irai pas loin».

Théophile MONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *