Accueil » Gouvernance - Développement » Interconnexion électrique Ghana-Burkina: la réception de l’ouvrage d’ici fin juin

Interconnexion électrique Ghana-Burkina: la réception de l’ouvrage d’ici fin juin

Suite à sa sortie médiatique le mois dernier sur la situation que vivent les populations de la capitale burkinabè confrontées à la pénurie d’eau et surtout aux délestages, la Ligue des consommateurs du Burkina (LCB) a effectué une visite de supervision du projet d’interconnexion électrique 225 KV Bolgatanga (Ghana)-Ouagadougou, ce vendredi 1er juin 2018 sur le site d’installation de Zagtouli et le poste de contrôle de la ligne à Kombissiri. Cette visite a permis de constater l’état d’avancement des travaux et de justifier les causes de ce retard.

Le site de l’installation fin prêt pour l’interconnexion à Zagtouli

D’ici à la fin du premier semestre de l’année en cours, l’interconnexion électrique 225 KV Bolgatanga (Ghana)-Ouagadougou pourrait être opérationnelle. C’était ce que l’ex-ministre de l’Energie, Dissa Alfa Oumar, annonçait à l’issue de sa visite sur le site des installations à Bolgatanga au Ghana, le samedi 20 janvier 2018. Mais à ce jour, la capitale burkinabè est en proie aux délestages car l’arrivée de la ligne Bolgatanga-Ouagadougou accuse un retard. Une situation qui va conduire la Ligue des consommateurs sur le site d’installation à Zagtouli pour comprendre les causes de ce retard.

Le chef de Projet interconnexion Bolgatanga-Ouagadougou, Yé Nazounou

Elle a pu constater l’état d’avancement des travaux sur le premier site à Zagtouli et a pu observer les différents aménagements électriques et le bâtiment de poste de contrôle qui est pratiquement terminé ainsi  que l’installation pour accueillir le courant du Ghana.

Après des échanges avec le chef de Projet interconnexion Bolgatanga-Ouagadougou à la SONABEL, Yé Nazounou, la sortie sur le terrain a permis de mieux comprendre l’exécution du projet et pourquoi ce retard. Il s’est dit néanmoins confiant que d’ici la fin du mois de juin 2018, la ligne sera disponible pour la population ouagalaise. Le constat est que «la partie burkinabè est fin prête mais du côté du Ghana, beaucoup reste encore à faire» a indiqué M. Yé.

Pagbelemuin Christophe, le secrétaire permanent de la Ligue des consommateurs du Burkina

«Cette sortie nous a permis de constater que la partie installation du côté de la centrale de Zagtouli est terminée et il reste à se connecter avec celui du Ghana. Aujourd’hui, nous remarquons que le travail est bien avancé et presque fini du côté burkinabè. Mais il reste encore beaucoup à faire du côté du Ghana, selon l’explication de la SONABEL», a apprécié Pagbeleguin Christophe, le secrétaire permanant de la Ligue des consommateurs du Burkina.

D’un coût total estimé à environ 34 milliards de francs CFA, l’interconnexion électrique de 225 KV reliera les localités de Bolgatanga (Ghana) et de Ouagadougou (Burkina Faso). Elle s’étendra sur 210 km dont 37 km seront construits sur le sol ghanéen. Elle permettra au Ghana d’exporter de l’énergie à moindre coût vers le Burkina Faso et en particulier dans la ville de Ouagadougou.

Après le constat, la Ligue des consommateurs a demandé au gouvernement de dialoguer avec les autorités du Ghana pour accélérer le branchement et soulager la population.

Omar Idogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *