Accueil » L’impertinent » Investiture de Donald Trump: les larmes de Né Wendé

Investiture de Donald Trump: les larmes de Né Wendé

Malgré la fête du football au Gabon avec en ce jour la belle affiche Côte d’Ivoire-RD Congo, Nè Wendé et moi avions décidé de regarder plutôt la cérémonie d’investiture du 45e président des Etats-Unis d’Amérique, Donald Trump, ce vainqueur des élections américaines qui a mis à nue la faiblesse des instituts de sondages du monde. Ces sondeurs professionnels qui ne l’ont pas vu venir devant Hillary Clinton.

Barack Obama et Donald Trump dans le sourire
Barack Obama et Donald Trump dans le sourire
L'investiture de Trump. Une cérémonie que l'on voudrait souvent voir en Afrique: amis et adversaires politiques unis pour la cause.
L’investiture de Donald Trump. Une cérémonie que l’on voudrait souvent voir en Afrique: amis et adversaires politiques unis pour la cause

De  ce que moi L’Impertinent j’ai retenu de cette investiture, ce sont les larmes de Nè Wendé. Et pour cause, mon pote sûr a versé des larmes non parce qu’il est anti-Trump- il dit n’avoir aucune raison de l’être, les Américains ont choisi leur président et il faut respecter ce choix. “Alors, pourquoi des larmes mon type?” lui ai-je demandé. Un peu agacé, il retorqua:

“Tu ne vois pas les images des anciens présidents et anciennes 1ères dames qui se congratulent, qui rient, qui se chuchotent des choses à l’oreille?”

“Oui, je vois et puis quoi?”

“Voilà, c’est là la raison de mes larmes. Je pleure mon pays, mon Afrique. Quand je pense au fait le plus récent qu’est l’investiture d’un président démocratiquement élu qui prête serment dans une enclave diplomatique hors de son pays, ça fait mal! Ensuite, l’investiture de Trump me fait penser à Thom Sank. Si on ne l’avait pas tué, je suis sûr qu’il allait prendre le train de la démocratie comme Rawlings et après ses mandats il aurait passé la main. Il n’y a pas longtemps, on a rêvé de de cela avec Blaise Compaoré mais il a été ennivré par les vertiges du pouvoir et les diseurs de boniments. Alors, il n’a pas pu entrer dans l’histoire.”

Sans rancunes!
Sans rancunes!
Epoux Obama et Trump
Epoux Obama et Trump

Continuant, Nè Wendé assura:

“Il faut voir Bush, Clinton, Obama applaudir l’arrivée de Trump. Et les First Ladies qui ont echangé des mots dans des sourires; tout cela est beau et, malheureusement, mon pays n’a pas encore pu vivre une telle scène. Ça me fait si mal si mal, ça me fait beaucoup pleurer” pour emprunter à l’artiste rasta Alpha Blondy.

Sans verser des larmes, moi L’Impertinent j’avoue que cela m’a beaucoup touché et je garde espoir que les choses vont bien se dérouler dans la tradition et la transition démocratique, si on se donne la main Yes, we can!

L’Impertinent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *