ISLO: Hortense Marie Pascaline Belemsigré, seule femme et major de la 6e promotion du Certificat technique du 2edegré - Les échos du Faso
Accueil » Défense-Sécurité » ISLO: Hortense Marie Pascaline Belemsigré, seule femme et major de la 6e promotion du Certificat technique du 2edegré

ISLO: Hortense Marie Pascaline Belemsigré, seule femme et major de la 6e promotion du Certificat technique du 2edegré

Au cours d’une cérémonie marquant la fin de stage pour l’obtention du Certificat technique du 2e degré (CT2) dans la spécialité «Gestion des matériels et approvisionnements (GMA)», les 18 stagiaires dont un personnel féminin que compte la 6e promotion ont tous été reçus brillamment à ce diplôme. C’était le vendredi 6 avril 2018 à l’Institut supérieur de Logistique de Ouagadougou (ISLO) sous la présidence du directeur de la coopération militaire de défense.

Le colonel-major Silas Keïta remettant le diplôme au major de la promotion

Recrutés parmi une population de nombreux prétendants, 18 stagiaires issus de 13 pays africains dont le Burkina Faso ont suivi pendant neuf semaines d’instruction qui a débuté le 5 février dernier, des cours intenses en gestion des matériels et approvisionnements. Une formation qui a été suivie avec un grand intérêt par les stagiaires au regard des résultats obtenus. «Ils ont réussi brillamment. La moyenne générale s’élève à 15,18», s’est réjoui le directeur des études, le lieutenant-colonel-Fabrice Hecht.

Le directeur des études, le lieutenant-colonel Fabrice Hecht

Selon lui, cette formation avait pour objectif de donner à tous les stagiaires, des boîtes à outil. «Ils ont reçu toutes les procédures, les manières de fonctionner. Maintenant, c’est à eux de mettre en application tout ce qu’ils ont appris», a-t-il déclaré. Il a donc invité les stagiaires à s’impliquer pour maîtriser leur spécialité afin d’être les gardiens du temple, dignes de confiance, car «toute incompétence, tout manque de rigueur et d’honnêteté dans la gestion des matériels ou des ressources d’une force armée se traduit toujours par un affaiblissement de cette dernière et à terme une diminution de sa capacité opérationnelle».

Mais, face à l’investissement de cette 6e promotion, le directeur des études dit ne pas avoir des inquiétudes à ce sujet. «Je ne suis pas inquiet sur leur efficacité au sein de leurs armées. Tout ce qui touchera à la comptabilité des matériels, aux approvisionnements dans leurs armées respectives, ils le feront parfaitement bien», a-t-il assuré.

Mesurant la lourde tâche qui les attend, le président de la promotion, l’adjudant-chef Fané Idrissa du Mali, a reconnu que cette formation a été bénéfique pour les stagiaires en termes de connaissances. «Il nous faut prouver maintenant que nous avons été formés par des instructeurs valables et des encadreurs à la hauteur, dotés d’une grande expérience», a-t-il dit.

Photo de famille avec les stagiaires

En sa qualité de président de la cérémonie, le colonel-major Silas Kéita, directeur de la Coopération militaire de défense, a laissé entendre que cette formation revêt une importance capitale. «Avec les nombreuses opérations sur lesquelles nous sommes engagés, nos engins et nos matériels sont vraiment souffrants et nous avons intérêt à former des gens pour que le matériel soit entretenu au mieux», a-t-il expliqué.

Avec une moyenne de 18,03, la seule femme et aussi major de cette promotion, le sergent-chef Hortense Marie Pascaline Belemsigré du Burkina Faso, a indiqué que sa réussite est le fruit d’une collaboration intense avec l’administration, l’encadrement et la promotion. «La formation nous a permis de mieux nous outiller pour faire face aux différents défis qui s’imposent à notre pays», a-t-elle conclu.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *