Coopération: le Japon renfloue le stock de la SONAGESS avec 5242 tonnes de riz - Les échos du Faso
Accueil » Coopération-Diplomatie » Coopération: le Japon renfloue le stock de la SONAGESS avec 5242 tonnes de riz

Coopération: le Japon renfloue le stock de la SONAGESS avec 5242 tonnes de riz

La coopération bilatérale entre le Burkina Faso et le Japon se porte bien. La preuve, l’Empire du soleil levant a une fois de plus sacrifié à la tradition en octroyant au Burkina une aide alimentaire (KR 2016) de 5242 tonnes de riz pour une valeur de 1,9 milliard de francs CFA. La cérémonie officielle de remise de cette aide alimentaire est intervenue le vendredi 4 mai 2018 sur le site de la Société nationale des gestion du stock de sécurité alimentaire (Sonagess) sous la présidence du ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques.

L’ambassadeur japonais remettant symboliquement l’aide alimentaire au ministre de l’Agriculture en présence du ministre de la Solidarité nationale

Chaque année, le Japon vient en aide au Burkina à travers le don KR. Cette année encore, l’Empire du soleil levant n’a pas dérogé à la tradition. Toute chose qui témoigne de la bonne santé des relations entre les deux pays. C’est donc au total 5242 tonnes de riz beaucoup plus apprécié par les Japonais, à entendre l’ambassadeur nippon, Tamotsu Ikezaki, qui a été remis au ministère de l’Agriculture à la suite d’échanges de notes signés le 15 septembre 2016. «Zapon muyâ yaa noogo! (Le riz du Japon est bon en mooré)», a assuré l’ambassadeur nippon.

Une vue de l’aide alimentaire

Une aide que le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques, Jacob Ouédraogo, a apprécié à sa juste valeur car elle vient à point nommé. Selon ses confidences, la production céréalière définitive de la campagne 2017-2018 estimée à 4 063 198 tonnes a enregistré une baisse de 11,03% comparativement à la campagne 2016-2017, 11,65% par rapport à la campagne agricole passée et par rapport à la moyenne des cinq dernières années.

Idem pour la production de riz qui, évaluée à 325 566 tonnes selon les résultats définitifs, a enregistré une baisse de 15,37% par rapport à la production définitive de la campagne agricole 2016-2017 et de 3,23% par rapport à la moyenne des cinq dernières campagnes.

Cet appui en nature du Japon qui entre dans le cadre de l’aide financière non remboursable va donc, foi du ministre Jacob Ouédraogo, «nous aider à soulager les populations vulnérables et contribuer à lutter contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle dans notre pays».

Cette cérémonie a été l’occasion de remettre à six associations caritatives, 5 tonnes de riz par association

Pour la répartition, Jacob Ouédraogo a informé qu’un comité sera mis en place pour suivre le processus. Ainsi, révèle Tamotsu Ikezaki, 20% soit 1000 tonnes seront distribués gratuitement aux personnes vulnérables dans toutes les régions du Burkina Faso à travers des associations caritatives. Quant au 80% soit 4200 tonnes, ils seront monétisés et les produits issus de cette monétisation serviront à financer des projets du Burkina.

A ce propos, au regard du riche potentiel agricole du Burkina et des efforts déployés par le gouvernement burkinabè, Tamotsu Ikezaki est convaincu qu’avec 80% d’agriculteurs, de grands bassins fluviaux, des aménagements hydro-agricoles et la mécanisation de l’agriculture, le Burkina sera en passe de devenir le grenier de la sous-région. C’est pour cette raison, dit-il, que le Japon accompagne le Burkina dans la mise en œuvre du «Projet d’études pour l’élaboration du Programme national de développement de bas-fonds» et le «Projet pour la mise en place d’un modèle de promotion des cultures par l’utilisation du phosphate naturel du Burkina». «De tels projets entendent donner la canne à pêche au lieu de donner le poisson», a-t-il conclu.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *