Journée de l’Afrique 2018 à Vienne: réflexions sur la corruption et communion fraternelle au menu - Les échos du Faso
Accueil » Coopération-Diplomatie » Journée de l’Afrique 2018 à Vienne: réflexions sur la corruption et communion fraternelle au menu

Journée de l’Afrique 2018 à Vienne: réflexions sur la corruption et communion fraternelle au menu

La Journée de l’Afrique, autrefois appelée African Freedom Day et African Liberation Day, commémorée le 25 mai de chaque année depuis 1963 dans divers pays africains du continent et dans le monde entier, a été célébrée en léger différé à Vienne en Autriche, le lundi 4 juin 2018. Treize pays membres du Groupe africain et leurs communautés respectives ont participé massivement à l’événement qui s’est déroulé au Centre international de Vienne, en présence des premiers responsables des organisations internationales (ONUV et ONUDC, OTICE, ONUDI et AIEA).

Le Représentant du BF au panel (2è à partir de la gauche)

Cette année, la célébration de la Journée de l’Afrique a connu deux temps forts. Un panel a d’abord été organisé en fin de matinée sur le thème: «Gagner le combat contre la corruption: une voie vers une transformation durable de l’Afrique», thème choisi par les Chefs d’Etats et de Gouvernement de l’Union africaine pour célébrer la Journée de l’Afrique en 2018. Il a été animé par les experts de quatre pays: l’Algérie, le Burkina Faso, l’Egypte et le Nigeria. Le représentant du Burkina Faso était Jean-Pierre Ousmane SIRIBIE, Secrétaire Général de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de Lutte contre la corruption (ASCE-LC).

Les panélistes ont partagé leurs expériences respectives en matière de lutte contre la corruption. Il s’est notamment agi pour eux de montrer les efforts accomplis par leurs Etats, au niveau national, sous-régional et à l’échelle du continent pour prévenir et combattre le phénomène de la corruption, les succès engrangés, ainsi que les obstacles et les défis qui restent à relever.

Vue d’ensemble des participants au panel

Ils ont été unanimes sur le fait qu’un impact réel sur les pays du continent exige, entre autres, une application plus diligente des textes législatifs dont ceux-ci se sont dotés pour éradiquer le fléau de la corruption.

Ensuite, dans l’après-midi, les treize pays ainsi que leurs invités se sont retrouvés pour fraterniser et partager un pan de l’art culinaire de chaque pays. En rappel, le Groupe africain dont la présidence est assurée actuellement par la République arabe d’Egypte comprend l’Afrique du Sud, l’Algérie, l’Angola, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, l’Egypte, le Kenya, la Libye, le Maroc, la Namibie, le Niger, la Nigéria, le Soudan et la Tunisie.

La cérémonie a débuté par l’exécution de l’hymne de l’Union africaine. L’assistance a par la suite observé une minute de silence en mémoire de l’ambassadeur du Soudan décédé à Vienne il y a trois semaines.

Les responsables des organisations internationales attentifs au discours du Président du Groupe africain

Après cette pensée pour le diplomate soudanais, le président du Groupe africain, Omar Amer Youssef, s’est adressé aux participants. Il a remercié les responsables des organisations internationales pour leur présence effective et traduit toute sa reconnaissance aux différents pays pour leur mobilisation qui témoigne de l’intérêt qu’ils accordent à cette journée.

Lui succéderont à la tribune, Yuri Fedetov, respectivement Directeur général de l’Office des Nations Unies à Vienne (ONUV) et Directeur exécutif de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC), Li Yong, Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI) et Lassina Zerbo, Secrétaire exécutif de l’Organisation du traité d’interdiction complète des essais nucléaires (OTICE). Le message du Directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Yukiya Amano, empêché, a été livré par son représentant.

Le Dr Zerbo pendant son allocution

Tous les intervenants ont félicité le président du Groupe africain pour l’organisation de cette journée et ont réaffirmé leur volonté à œuvrer à la consolidation de la coopération avec les différents pays membres du Groupe dans les divers domaines d’intérêt de chacune des organisations. Il s’agit de thématiques comme la lutte contre la corruption, le développement endogène, la sécurité, le désarmement et la non-prolifération nucléaire, le renforcement des compétences et bien d’autres questions d’intérêt crucial.

La journée de l’Afrique marque le symbole du combat de tout le continent africain pour la libération, le développement et le progrès économique. Cette journée a, entre autres, pour but de réaffirmer la nécessité de «renforcer l’unité et la solidarité des États africains». A Vienne, il s’est agi, en plus des thématiques de réflexion, de passer des moments de fraternité et de communion à travers le partage de repas et de boissons issus de la gastronomie de chaque pays.

Les mets et les boissons burkinabè ont été très bien appréciés

Après les discours ci-dessus évoqués, les participants et invités ont pu apprécier quelques facettes de l’art culinaire des différentes communautés africaines membres du Groupe. Des instants de dégustation qui ont été agrémentés par des sonorités musicales d’artistes des pays représentés. Même si l’on n’a pas eu de prestations en live, une fierté se lisait sur les visages des convives lorsque la programmation distillait des titres de chaque pays.

Cette année encore, le Burkina Faso a honoré d’une belle manière ce rendez-vous qui constitue une vitrine et une ouverture vers les autres Africains et les communautés non africaines qui n’ont pas boudé leur plaisir à participer à cet événement.

Simon YAMEOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *