Accueil » Société » Journée internationale de la jeunesse: le Conseil national des jeunes honore l’empereur des mossi

Journée internationale de la jeunesse: le Conseil national des jeunes honore l’empereur des mossi

Chaque année, le monde entier célèbre la Journée internationale de la jeunesse. Cette année, le Conseil national des jeunes du Burkina Faso (CNJ-BF) a décidé de saisir cette occasion pour honorer l’empereur des mossi, le Mogho Naaba Baongo, pour les multiples actions qu’il mène pour la stabilité du pays et surtout pour sa contribution dans l’épanouissement et l’émergence de la jeunesse. Ainsi, le samedi 11 août 2018, une délégation de jeunes venus des 13 régions du Burkina était au palais royal pour lui apporter une distinction.

Le Conseil national des jeunes a honoré le Mogho Naaba pour son engagement en faveur des jeunes

Un pays ne peut se développer sans une jeunesse responsable capable d’assurer la relève de demain. Conscient de cela, le Conseil national de la jeunesse, pour réussir sa mission, a décidé de s’entourer les conseils d’une personne qui a mené de multiples actions pour la stabilité du Burkina et surtout pour l’épanouissement de la jeunesse. «Le Mogho Naaba est la personne qui incarne toutes ces valeurs», a soutenu le président du CNJ, Moumini Dialla. C’est pour cela, dit-il, que «nous avons décidé de lui remettre une distinction et profiter lui demander son accompagnement, son soutien total durant notre mandat afin que la jeunesse puisse prendre le droit chemin dans la construction du Burkina».

Photo de famille

Un souhait qui a été exaucé à entendre Moumini Dialla. «Il nous a rassuré de son engagement tout entier et s’est dit ouvert pour accompagner le CNJ», s’est-il réjouit tout en déclinant les attentes du chef des mossi à l’endroit de la jeunesse. «Il a souhaité qu’on soit une jeunesse responsable qui pourra contribuer considérablement à la construction de notre nation de demain», a-t-il confié.

Il faut noter qu’à l’issue de cette distinction, le CNJ a organisé un cross populaire dans la soirée du samedi 11 août suivi du lancement «Un jeune, une plante».

«Nous voulons qu’à l’issue de cette saison pluvieuse, chaque jeune puisse planter ne serait-ce qu’un arbre», a souhaité M. Dialla.

Aussi, refusant de rester en marge suite à l’appel du président du Faso, le CNJ a décidé de sauver des vies en organisant le dimanche 12 août à son siège, une séance de don de sang. «Après cette séance, nous allons nettoyer le quartier Wayalghin pour apporter notre contribution à l’hygiène», a conclu M. Dialla.

En rappel, le CNJ est une structure faîtière qui regroupe les mouvements et associations de jeunes et de jeunesse au Burkina comme dans tous les pays de l’Afrique. Foi de son président, «nous voulons qu’il soit une structure qui va déclencher une dynamique avec l’ensemble des jeunes pour contribuer à la construction de la Nation; nous voulons une jeunesse qui va marcher sur la droite ligne et ne pas se laisser instrumentaliser, une jeunesse qui va s’occuper des questions objectives, d’intérêt général de la Nation».

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *