Accueil » Gouvernance - Développement » Journée nationale des légumineuses: le Burkina Faso premier producteur mondial de pois de terre

Journée nationale des légumineuses: le Burkina Faso premier producteur mondial de pois de terre

Le village de Koumbané, commune de Namissiguima, située dans la Région du Nord, a abrité, le lundi 19 février, la première Journée nationaledes légumineuses. Placée sous l’égide du président du Faso, la cérémonie officielle de cette journée a connu la participation du Directeur général de la FAO, du président de la Confédération mondiale des légumineuses et de plusieurs autorités.

Le président du Faso a rassuré que cette journée ne sera pas du folklore. Derrière lui, en casquette blanche, le Directeur général de la FAO

Les légumineuses sont des plantes dont les fruits sont contenus dans les gousses. Sources importantes de fibres alimentaires, selon le Directeur général de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FA0), José Graziano Da Silva, les légumineuses sont riches en nutriments en particulier en vitamines et en minéraux. Pauvres en lipides, elles peuvent aussi, selon lui, contribuer à réduire le risque de maladies transmissibles liées à l’alimentation telles que le diabète de type 2 et les maladies cardiovasculaires.

Au Burkina Faso, les principales légumineuses sont le niébié, le voandzou (pois de terre) et l’arachide. Avec environ 15% de superficies ensemencées consacrées à leur production, le Burkina Faso est le premier producteur mondial de pois de terre et le troisième producteur mondial de niébié. Pratiquée par plus de 69% des ménages agricoles ruraux, la culture des légumineuses est également adoptée par 46,5% des femmes responsables de parcelles de production qui en tirent une grande partie de leurs revenus.

Le Burkina Faso est le premier producteur mondial de pois de terre

Pour la campagne 2017-2018, la production des légumineuses s’est établie, selon le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques, Jacob Ouédraogo, à 737 469 tonnes, soit une hausse de 22% par rapport à la campagne passée et de 17% par rapport à la moyenne des cinq dernières années. Les actions de promotion de cette production ont permis, selon Jacob Ouédraogo, d’injecter dans l’économie burkinabè 145 milliards de francs CFA.

C’est en vue donc de renforcer ces acquis et de se conformer aux conclusions des travaux de la cérémonie de clôture de l’année internationale des légumineuses, que le gouvernement burkinabè a décidé d’organiser, conjointement avec la FAO, la Journée nationale des légumineuses.

Placée sous le thème «Promouvoir les légumineuses pour la création d’emplois au profit des jeunes et des femmes et l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle», cette journée n’est pas qu’une simple fiction, à entendre le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Pour lui, pour trouver de l’emploi à tous, il faut prendre en compte tous les domaines, y compris l’agriculture et l’élevage. «Nous avons donc intérêt à faire en sorte que cette journée ne soit pas simplement du folklore mais que ça corresponde à des rentrées et à un enrichissement de nos producteurs», a-t-il déclaré.

Pour cela, le président Kaboré a reconnu la nécessité de travailler davantage afin de lever un certain nombre d’obstacles pour donner plus d’ampleur au travail des légumineuses. Entre autres obstacles, il a cité la question des infrastructures routières pour pouvoir transporter les produits, l’écoulement de la production des producteurs et surtout le problème d’eau. «Nous avons appris que le barrage de Toubo est un barrage sur lequel par manque d’eau, les gens ont cultivé sur les berges, entrainant un certain enlisement. Nous avons donné des instructions immédiatement pour que le ministre de l’Eau, dans le courant de 2018, fasse une étude pour que nous voyions comment nous pouvons remettre dans les meilleures conditions ce barrage pour la production à Koumbané», a-t-il révélé.

Il faut noter qu’au cours de cette cérémonie, le président du Faso et son épouse ont été distingués par la FAO pour leur engagement dans la promotion des légumineuses. La visite des parcelles de production de légumineuses de saison sèche ainsi que celle guidée des stands d’exposition par les autorités ont mis fin à la cérémonie officielle marquant la Journée nationale des légumineuses.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *