Accueil » Gouvernance - Développement » Journée nationale du paysan: le comité national d’organisation installé dans ses fonctions

Journée nationale du paysan: le comité national d’organisation installé dans ses fonctions

Du 28 au 30 avril 2016, la ville de Tenkodogo abritera la 19ième Journée nationale du paysan. Pour la réussite de cet évènement, le Comité national d’organisation a été installé, le 21 mars 2016 à Ouagadougou, par le Directeur de cabinet du ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques.

Le directeur de Cabinet du ministre de l'Agriculture procédant à l'installation des membres du comité national d'organisation des JNP
Le Directeur de cabinet du ministre de l’Agriculture procédant à l’installation des membres du Comité national d’organisation de la JNP.

La 19ième Journée nationale du paysan (JNP) se tiendra du 28 au 30 avril 2016 à Tenkodogo, chef-lieu de la région du Centre-Est sous le thème: «Agriculture et lutte contre le chômage: développer et soutenir l’entreprenariat agro-Sylvio-pastoral, halieutique et faunique pour l’insertion socio-économique des jeunes». En prélude à l’organisation de cette journée dédiée au monde paysan, le comité d’organisation a été installé le lundi 21 mars 2016.
Le Comité national d’organisation est composé des représentants d’une quinzaine de départements ministériels dont les membres sont repartis dans 13 commissions. «Dans les commissions il y a également des sous-commissions. Le ministère de l’Agriculture préside le Comité national d’organisation avec trois vices-présidents que sont le ministère en charge des Ressources animales, le ministère en charge de l’Environnement, et celui  de l’Enseignement supérieur et la Recherche scientifique», a révélé le Coordonnateur du Comité national d’organisation, Souleymane Ouédraogo. La particularité de cette 19ième JNP, dit-il, réside dans le fait que ce sont les acteurs du monde rural qui vont présider la quasi-totalité des commissions, l’administration venant en deuxième position.

Photo de famille avec les membres du comité d'organisation
Photo de famille avec les membres du Comité national d’organisation.

Cela se justifie selon le Directeur de cabinet du ministre de l’Agriculture, Pierre Emmanuel Ouédraogo, par le fait que depuis quelques années, des structures du monde paysan ont soumis une requête au gouvernement lui demandant de laisser l’organisation de la JNP entre leurs mains. Une requête qui a reçu l’accord favorable du gouvernement, selon M. Ouédraogo. «Il a été retenu que les principales commissions du Comité national d’organisation allaient être pilotées par les membres issus de ces structures. Beaucoup de commissions et de sous-commissions ont pour présidents les membres des fédérations des structures du monde rural», a-t-il dit. Il a aussi insisté sur le fait que les départements ministériels ne vont pas prendre le dessus de l’organisation au détriment des structures du monde paysan. «La place des membres des départements ministériels va se limiter à accompagner, appuyer le monde paysan dans l’organisation de la JNP», foi de M.Ouédraogo.

Le coordonnateur du Comité national d'organisation en Faso danfani
Le Coordonnateur du Comité national d’organisation, Souleymane Ouédraogo, en Faso danfani

L’innovation majeure de ces journées se situe donc au niveau du comité d’organisation, où les structures sont fortement impliquées. L’autre élément, ajoute M. Ouédraogo, c’est au niveau des débats qui sont largement accordés au monde paysan. A cela s’ajoute des visites de terrain qui vont permettre à l’ensemble des participants d’analyser et de faire des propositions sur les différents sites qui seront visités.
Le président de la Confédération paysanne du Faso, Bassiaka Dao, a exprimé sa satisfaction de voir leur requête acceptée après de nombreuses années. En témoigne de son avis, le fait que toutes les commissions sont présidées par des paysans. Ce qui constitue pour lui un signal fort dans le processus de responsabilisation les acteurs de terrain afin qu’ils se prennent en charge dans l’organisation de leur journée.

Toutefois, M. Dao s’est dit conscient des défis qui les attendent. «Nous serons en mesure de relever ces défis et de trouver des solutions. C’est pour cela que pour cette journée, les paysans ont décidé de mettre un focus particulier sur le niveau régional où il y aura une participation plus massive de tous les producteurs. Cela leur permettra de participer largement aux débats avant d’arriver au niveau national pour que les préoccupations de chacun soient prises en compte», a-t-il conclu.
Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *