Accueil » Politique » La CENI chez Zèph: «Nous sommes venus saluer son attitude inédite», dixit Me Kéré

La CENI chez Zèph: «Nous sommes venus saluer son attitude inédite», dixit Me Kéré

Après l’organisation réussie des scrutins couplés du 29 novembre 2015, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a initié une tournée chez les différents candidats à la présidentielle. Après la visite de courtoisie rendue au vainqueur de cette élection, ce fut au tour du candidat malheureux, Zéphirin Diabré, d’accueillir Me Barthélemy Kéré et son équipe, le lundi 07 décembre 2015 à son quartier général de campagne.

Les deux hommes lors de leur tête-à-tête
Les deux hommes lors de leur tête-à-tête

Pour la cause, c’est un Zéphirin Diabré tout souriant, assisté de quelques membres de Bureau politique national, qui a accueilli la délégation de la CENI conduite par son président, Me Barthélemy Kéré. Après une demi-heure d’échanges, le patron de l’organe faitier des élections au Burkina Faso a expliqué l’objet de cette visite qui intervient une semaine après la proclamation des résultats provisoires des scrutins couplés. «Nous sommes venus nous entretenir avec le président Zéphirin Diabré, ce matin, pour le saluer et le remercier pour la particularité de son action, aussi bien pendant la campagne électorale que pendant le déroulement du scrutin et pour l’attitude très particulière qu’il a eue au lendemain de ces élections, avant même la proclamation des résultats en prenant attache avec le président élu pour le féliciter» a-t-il déclaré.

Me Barthélemy Kéré a salué l’attitude très «inédite» du président de l’UPC lors de ces scrutins couplés du 29 novembre dernier.
Me Barthélemy Kéré a salué l’attitude très «inédite» du président de l’UPC lors de ces scrutins couplés du 29 novembre dernier.

De l’avis du président de la CENI, cette «attitude» qui tranche avec ce qui a été donné de voir dans certains pays, relève de «l’inédit». «Il s’agit d’une grande première, c’est de l’inédit, et je sais de quoi je parle, que l’on n’évoque pas le cas de Soumaïla Cissé au Mali. J’y étais, je sais ce qui s’est passé. Je répète que c’est de l’inédit au vu des circonstances dans lesquelles les choses se sont passées dans notre pays. Cette attitude que tous ont saluée fera date dans l’histoire politique de notre pays», a poursuivi Me Kéré.
Le candidat de l’Union du peuple pour le changement (UPC) a saisi cette occasion pour saluer le geste de la CENI qui, a-t-il dit, «lui va tout droit au cœur». Aussi, ce geste, à ses yeux, est une invite et un appel à la classe politique burkinabè pour que les comportements observés lors de ces scrutins soient empreints d’un certain nombre de principes et de valeurs.

La photo de famille entre les deux délégations
La photo de famille entre les deux délégations

«Au-delà des antagonismes et des divergences de vue qui peuvent caractériser le jeu politique, il importe pour nous, fils de ce pays, de préserver la Patrie en l’épargnant des situations dramatiques que d’autres pays ont connues par la faute des hommes politiques», a souligné l’ancien chef de file de l’Opposition politique burkinabè qui va revêtir à nouveau ce manteau car son parti est arrivé deuxième aux législatives.
Zéphirin Diabré a conclu, en réitérant ses félicitations à la CENI pour «l’excellent travail abattu», en dépit des difficultés qui ont jalonné le processus électoral, tout en assurant le peuple burkinabè de son engagement républicain à poursuivre la lutte pour que triomphent les principes et valeurs de justice et de démocratie.
W. DAVY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *