Accueil » Mounafica » La femme burkinabè et la présidentielle américaine: il fallait voter pour Saran aussi!

La femme burkinabè et la présidentielle américaine: il fallait voter pour Saran aussi!

And the winner is Donald Trump. Le vainqueur est Donald Trump. Tel a été le verdict implacable sorti des urnes lors de la présidentielle aux Etats-Unis. Du coup, des voix se sont élevées un peu partout dans le monde, qui pour saluer la victoire du magnat de l’immobilier Donald Trump, qui pour dénoncer le fait que les Américains ont raté un tournant crucial dans leur histoire politique par le fait de ne pas avoir voté une femme à la tête de la première puissance du monde.

La candidate Saran Séré
La candidate Saran Sérémé

On a entendu des femmes burkinabè exprimer leur indignation face à l’échec d’Hillary Clinton. Ah ba, se serait exclamé Nè Wendé. Quand on choisit de voir la paille dans l’œil du voisin alors que dans le nôtre il y a toute une broussaille!

Comparaison pour comparaison mais ici au Faso, lors de la dernière présidentielle, il y avait, par exemple, Saran Sérémé comme candidate. Qu’ont fait les femmes pour l’aider? Rien de rien! Saran et son parti sont sortis groggys des élections couplées; pas même un seul député encore moins une bonne place dans l’ordre d’arrivée de la course pour s’asseoir dans le fauteuil de Kosyam. Au lieu d’accabler les Américains, il faut savoir se regarder dans la glace; pas seulement pour se maquiller mais voir la réalité en face.

Moi Mounafica je sais que les femmes au Faso sont les meilleures électrices. Malheureusement, elles ont choisi de ne pas aider leur sœur Saran Sérémé et les voilà qui font des thèses de politique du genre aux Américains. C’est pas juste! Il faut donner l’exemple pour avoir le droit de critique. Si les femmes burkinabè avaient décidé de porter leurs voix sur Saran, même si elle n’était pas élue, elle serait aujourd’hui à la tête de la 2ème force politique du Burkina.

Femmes, femmes, je vous aime! a dit le chanteur. Mais dans cette élection de Donald Trump au détriment d’Hillary, il faut savoir raison garder.

Mounafica, tout œil tout ouïe!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *