Accueil » L’impertinent » L’affaire du V8 de Bissiri Sirima et ses implications hautement politiques

L’affaire du V8 de Bissiri Sirima et ses implications hautement politiques

Pour cause de fête de l’indépendance, l’affaire du véhicule V8 du député Bissiri Sirima – ce lièvre levé par notre confrère Mutations lorsqu’il a publié un papier disant que les services de douane ont nuitamment filé l’honorable député pour l’intercepter et retirer son véhicule avec lequel il circulait sans être à jour vis-à-vis des textes régissant le réemploi des véhicules des projets – cette affaire donc est restée en mode avion mais cela ne signifie point qu’elle est totalement classée.

Bissiri Joseph Sirima
Le député Bissiri Joseph Sirima

Un lièvre levé étant poursuivable par tous les participants à la battue, nous nous sommes aussi mis à sa poursuite, le gourdin levé. Et il en ressort que le député fautif est totalement sonné. Il se demande ce qui lui est arrivé et regrette fort cette négligence coupable. Certainement qu’on ne l’y reprendra plus. Mais en attendant, c’est une affaire qui couve des relents politiques.

Des sympathisants de Bissiri ont vu en cette affaire la grande rivalité entre le MPP et le NTD dans la région des Cascades. Or, il se trouve que le ministre des Transports est du NTD et l’affaire est un dossier véhicule. Le fossé est vite franchi. Surtout que le maire NTD de Banfora est dans la tourmente à cause des conseillers MPP. Est-ce une manière de rendre coup pour coup?

Mais au-delà, on peut y voir aussi tous les problèmes de guéguerres byzantines au sein du MPP. Tout le monde le sait, il y a au MPP des bagarres de leaderships concernant le triumvirat ou trio RSS (Roch, Salif, Simon). Chaque camp essaie de rabattre le maximum de militants et donc n’hésite pas par conséquent non plus à descendre même au lance-flammes ceux qu’il estime être de l’autre camp. Ce n’est pas de la fiction mais la triste réalité qui sévit au sommet de l’Etat.

Globalement, on dit «militants MPP» mais le détail qui compte plus ces derniers temps c’est «pro-Gorba», «pro-Roch», «pro-Simon»… Il y a des lézardes dans  la maison «orange» et les principaux chefs ne semblent pas faire des efforts particuliers pour colmater les brèches. Bien au contraire, ils s’en accommodent.

Les problèmes de Safiatou Lopez, ceux du CAR Hervé Ouattara et tutti quanti sont des exemples de la bataille féroce de positionnement au sein du MPP. Ce n’est pas un bon signe; pas qu’on les plaint, mais parce qu’ils ont en mains notre destinée.

Mais tout cela ne disculpe pas le député Bissiri Sirima, il aurait dû être en règle, point barre.

L’Impertinent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *