Accueil » Société » L’ancien Premier ministre, Youssouf Ouédraogo, reçoit les hommages mérités de la Nation

L’ancien Premier ministre, Youssouf Ouédraogo, reçoit les hommages mérités de la Nation

Décédé le 17 novembre dernier, la dépouille mortelle de l’ancien Premier ministre du Burkina, Youssouf  Ouédraogo, est arrivée à l’aéroport de Ouagadougou ce lundi 4 décembre 2017 à 15h55. Elle a été accueillie par les autorités burkinabè puis conduite à la Primature où un hommage mérité a été rendu à l’ancien Premier ministre et ministre des Affaires étrangères sous le régime Blaise Compaoré. Étaient présents à cette cérémonie d’adieu, le président du Faso, le Premier ministre, les membres du gouvernement, les anciens ministres, les anciens  ambassadeurs, amis et parents, tous venus pour lui rendre un dernier hommage.

Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba rendant un vibrant hommage à l’illustre disparu

C’est à Tikaré, dans la province du Bam, à environ 200 km au Nord-Ouest de Ouagadougou, qu’est né Youssouf Ouédraogo. Economiste de formation, il était titulaire d’un doctorat de troisième cycle en marketing et analyse des comportements socio-économiques obtenu en octobre 1981 à l’université de Dijon.

Nommé au poste de Premier ministre à 40 ans sous le régime Compaoré, il aurait eu 65 ans le 25 décembre. Il nous a quitté le 17 novembre 2017 à Abidjan.

Les anciens ministres, anciens présidents d’institutions venus lui rendre hommage

Celui que tous les Burkinabè pleurent aujourd’hui a rejoint en septembre 2007 la Banque africaine de développement (BAD) pour être nommé conseiller spécial du président Donald Kaberuka, chargé des questions politiques et diplomatiques. Du même coup, il va disparaître totalement de la scène politique burkinabè dont il aura été un acteur majeur pendant près d’un quart de siècle.

A la Primature (où il a servi de juin 1992 à mars 1994), c’est là qu’il a reçu des honneurs dus à son rang en présence des plus hautes autorités du pays dont le président du Faso, Roch Kaboré.

La dépouille mortelle

«Ta disparition nous plonge dans une lourde tristesse. Et elle constitue pour notre patrie une lourde perte. Tu es parti les armes à la main, en plein combat; le combat pour le développement de ton pays et de l’Afrique. En cet ultime instant, où tu t’apprêtes à rejoindre ta dernière demeure, je voudrais te traduire toute la reconnaissance du gouvernement et du peuple burkinabè», a laissé entendre le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, lors de la cérémonie d’hommage à ce grand homme de la vie politique du Faso.

En reconnaissance à son combat pour le développement, Youssouf Ouédraogo a été élevé à titre posthume à la Dignité de Grand-Croix de l’Ordre national burkinabè.

Avant de prendre la route pour le domicile familial où a eu lieu une veillée, l’assistance a été invitée à s’incliner sur la dépouille de l’illustre disparu. L’inhumation est prévue pour ce mardi, 5 décembre à 14 h à Tikaré à environ 200 km de Ouagadougou, dans la région du Centre-Nord.

Omar Idogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *