Accueil » Gouvernance - Développement » L’ASCE/LC rend hommage pour la première fois à ses pioniers

L’ASCE/LC rend hommage pour la première fois à ses pioniers

Au cours d’une cérémonie le jeudi 16 novembre 2017, l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption (ASCE/LC) a rendu hommage aux responsables et au personnel des anciennes structures de contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption au Burkina Faso pour le travail abattu pour la préservation du bien public.

La photo de famille des récipiendaires avec le Contrôleur général d’Etat, Luc Marius Ibriga (boubou traditionnel court) et le porte-parole (boubou traditionnel long) au centre.

«L’ASCE/LC ne tombe pas du néant, elle est une évolution du système de contrôle et pour cela nous avons pensé qu’il est important de valoriser la compétence de ceux qui nous ont devancés et de ne pas avoir à l’esprit que tout commence par nous», a déclaré Luc Marius Ibriga, Contrôleur général d’Etat.

S’exprimant à l’occasion de la cérémonie d’hommage aux responsables et au personnel des anciennes structures de contrôle d’Etat contre la corruption, Luc Marius Ibriga a confié que cette réflexion a été nourrie lors de la restructuration de l’institution. «Nous avons pensé que l’évolution de l’ASCE/LC aujourd’hui est le fruit d’un travail de personnes qui ont apporté leur contribution bien avant nous. Et c’est pour cela qu’en assemblée générale, l’ensemble des contrôleurs d’Etat ont décidé de cette cérémonie d’hommage», a-t-il affirmé.

A l’en croire, certains de ces hauts responsables ont avec abnégation, porté le projet de construction d’un système de contrôle et de lutte contre la corruption. Il s’agit de Etienne Traoré, de feu Alphonse Arzouma Ouédraogo, Emmanuel Laurent Salambéré, Léopold André Joseph Ouédraogo, Honoré Tougouri, Malobali Alphonse Traoré et de Henri Bruno Bessin. Pour le travail abattu, ils ont reçu une attestation de reconnaissance plus un trophée.

Le personnel de l’ASCE LC et les invités

Amadou Koné, contrôleur d’Etat, Catherine Onadja, secrétaire et Marie Louise Ouédraogo, contrôleur d’Etat, ont également reçu des attestations de reconnaissance pour avoir fait valoir leurs droits à la retraite dans la période 2015-2016.

Très reconnaissant à l’institution, Etienne Traoré, porte-parole des récipiendaires, a reconnu que c’est la première fois que le travail des anciens contrôleurs d’Etat est reconnu. Tout en souhaitant que cette initiative se poursuive, M. Traoré a invité ses compatriotes à beaucoup plus de vigilance dans leur travail. «Continuez de travailler selon les normes qui vous sont prescrites et le pays ira mieux», a-t-il recommandé.

Et le porte-parole des retraités, Amadou Koné, ancien contrôleur d’Etat, de renchérir en témoignant toute la disponibilité des personnels retraités à mettre leurs expériences et expertises à la disposition des organes de contrôle dans le souci de la valorisation de l’expertise nationale.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *