Le DRH de la CNSS démis de ses fonctions: un bouc émissaire idéal? - Les échos du Faso
Accueil » Gouvernance - Développement » Le DRH de la CNSS démis de ses fonctions: un bouc émissaire idéal?

Le DRH de la CNSS démis de ses fonctions: un bouc émissaire idéal?

Depuis le mercredi 4 juillet, lors d’une conférence de presse, les délégués syndicaux et du personnel des comités CGT-B ont dénoncé un népotisme flagrant dans le recrutement externe du personnel au profit de la CNSS. Afin d’éviter d’être des complices actifs de cette forfaiture, ils ont décidé de se démarquer du processus «douteux» dans lequel le tiers des admis a un lien familial avec des agents de la Caisse. En effet, dans le cadre de cet enrôlement «en plus de l’épouse, de la nièce et du neveu du directeur des ressources humaines (DRH), Norbert Zèda», «trois autres épouses d’agents ont été admises», selon le syndicat. Après avoir demandé à leur directeur général de diligenter une enquête sur le processus, grande fut leur surprise de constater impuissants «la prise de service des nouveaux recrus le 3 juillet pour la première équipe et le 5 juillet pour la seconde». Alors, les délégués syndicaux et du personnel ont-ils décidé de saisir les autorités compétentes pour faire la lumière sur cette affaire. Depuis la mise en branle de ce processus, il y a panique à bord. Le DRH vient d’être démis de ses fonctions. Une des premières victimes ou la seule?

Lassané Sawadogo, Directeur général de la CNSS

«Nous avons introduit une requête auprès de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption, une requête auprès du Réseau national de lutte anticorruption. Nous avons aussi saisi le procureur du Faso sur le dossier et nous avons porté plainte au niveau de la Gendarmerie», a révélé, le 12 juillet, Seydou Koné, le secrétaire général de la Coordination, qui trouve inadmissible que dans une institution républicaine qu’est la CNSS, les recrutements se fassent entre familles et amis. «La CNSS a un rôle de service public. Ce n’est pas une institution familiale, c’est l’ensemble des travailleurs et employeurs du Burkina qui y cotisent, donc l’ensemble des fils et filles du pays y ont droit à l’emploi», a-t-il fait noter.

Les syndicats ont dénoncé une pratique ancienne qui doit disparaître pour de bon. Les sanctions devraient être exemplaires pour tous les fautifs. D’où la nécessité d’une enquête transparente.

Il est clair que cet  affairisme à ciel ouvert indigne les Burkinabè qui pensaient que ces pratiques anciennes battaient de l’aile. Mais que nenni! Ces révélations montrent que ces magouilles ont toujours existé à la CNSS et sans doute dans d’autres services étatiques du Faso.

Les responsables de la CNSS savent également que les Burkinabè épris de justice et d’équité ne laisseront jamais passer impunément une telle affaire. De peur donc qu’elle ne suscite des demandes de démissions au plus haut niveau, la direction de la CNSS a commencé à sanctionner.

Monsieur Zèda, le bouc émissaire?

Dans cette affaire puante, le Directeur général de la CNSS, Lassané Sawadogo, sait que sa crédibilité est en jeu. Et le DRH, Norbert Zèda, semblé être la victime idéale car sa famille y est explicitement citée. Qui plus est, il semble être juge et partie à la fois pour avoir géré seul les sujets alors que son épouse, sa nièce et son neveu étaient candidats. Une gourmandise de l’hyène qui va lui coûter de la quinine. C’est peut-être la raison pour laquelle il a été vite démis de ses fonctions. Mais est-il le seul fautif?

L’arbre ne doit pas cacher la forêt.

La CNSS est une institution de la république avec à sa tête une direction. Dans une affaire aussi rocambolesque comme celle-ci, le DRH ne peut pas être le seul à porter le chapeau. Il a des complices. Tous sans exception devront répondre de leur responsabilité. A défaut, le Directeur général devra assumer. Car comme le dit si bien l’adage, «Quand la main faillit, on s’en prend à la tête.»

Théophile MONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *