Le président du Faso inaugure les rues Wemba Poko et 29.46 à Ouagadougou - Les échos du Faso
Accueil » Gouvernance - Développement » Le président du Faso inaugure les rues Wemba Poko et 29.46 à Ouagadougou

Le président du Faso inaugure les rues Wemba Poko et 29.46 à Ouagadougou

Lancés le 30 octobre 2017 pour un délai d’exécution de huit mois, les travaux d’aménagement et de bitumage de la rue Wemba Poko ainsi que de la rue 29.46 à Wemtenga dans l’arrondissement 5 de Ouagadougou, ont pris fin. Le samedi 30 juin 2018, le président du Faso a procédé à l’inauguration de ces rues au grand bonheur des usagers.

Le président du Faso a inauguré les rues Wemba Poko et 29.46

«C’est avec fierté que j’inaugure ces rues parce que ça rentre dans le cadre de la facilitation de la mobilité des citoyens dans les villes», a déclaré Roch Marc Christian Kaboré.

Financé par le budget de l’Etat pour un coût global de 3 milliards 165 millions de FCFA, ce projet vise à décongestionner la circulation sur certains axes principaux comme l’avenue Babanguida.

D’une longueur totale de 1650 mètres, l’ensemble des rues bitumées débutent leur embranchement sur certains axes principaux dont le Boulevard Charles de Gaulle pour rejoindre le Boulevard Circulaire des Tansoaba.

La rue Wemba Poko brille de ses couleurs

Cette route, comme d’autres, soutient le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, constitue une fierté pour le programme présidentiel. «C’est un travail qui a commencé à Ouagadougou et Bobo et va se poursuivre dans les différents arrondissements de nos différentes villes», a renchéri le président du Faso qui a souligné la nécessité de trouver des solutions aux nids de poule et routes non bitumées qui sont fréquentées. «Nous allons faire avancer les choses au maximum», a-t-il promis.

A ce propos, Eric Bougouma, félicitant groupement d’entreprises pour le travail abattu, a annoncé que son ministère attaquera dans les prochains jours d’autres chantiers dans les quartiers Karpala, Toudoubwégo, Dji-kofè, Nagrin, arrondissement 7. «Ce qui reste à faire dans les semaines et mois dépasse ce qui a déjà été fait», a-t-il déclaré.

Soucieux d’un travail toujours bien fait, il a informé les entreprises de l’ouverture d’une black-list, dont une quinzaine sur 200 entreprises y sont déjà. «Désormais, ce sont les entreprises performantes qui travailleront pour le compte du ministère des Infrastructures», a-t-il prévenu.

Madina Belemviré

 

Encadré

Histoire de la rue Wemba Poko selon Sandaogo Henri Kaboré, représentant le chef de Wemtenga

Sandaogo Henri Kaboré raconte l’histoire de Wemba Poko

Wemba Poko était la benjamine du Mogho Naaba Oubri, le troisième empereur des mossi et première femme médiateur du royaume mossi depuis le 12e siècle. Après 62 ans de règne qui a duré entre 1182 et 1284, le Mogho Naaba Oubri a constaté que les conflits étaient légion dans son royaume. Dans le souci de léguer à son successeur un royaume de paix, il a réuni sa cour et ensemble ils ont décidé de trouver quelqu’un qui va jouer le rôle de médiateur en la personne de Poko.

Après le décès du chef, la cour la retira pour l’introniser comme un chef. Elle construit un palais pour elle en l’entourant de tout ce qu’il faut pour qu’elle puisse régner. A partir de ce jour, Poko est devenue la médiatrice du royaume mossi et quand elle partait pour une médiation toujours à dos d’âne, personne n’avait le droit de refuser sa demande de pardon au risque de voir l’armée du mogho s’abattre sur elle ou le village. Même le roi ne pouvait pas refuser sa demande de pardon.

En fouillant dans l’histoire du royaume mossi, la commission de toponymie de Ouagadougou a constaté le rôle important qu’elle a joué dans le royaume mossi et c’est ainsi qu’ils ont décidé de baptiser la rue en son nom.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *