Accueil » En face du miroir » Le RIJ, un réseau de journalistes fait Chevalier de l’ordre du mérite

Le RIJ, un réseau de journalistes fait Chevalier de l’ordre du mérite

Le Réseau d’initiatives de journalistes (RIJ) a été élevé au rang de Chevalier de l’ordre du mérite des arts, des lettres et de la communication avec agrafe Radio-télévision-presse écrite, par le Conseil supérieur de la communication (CSC). La médaille matérialisant cette distinction honorifique a été présentée le samedi 28 janvier 2017 au Centre national de presse Norbert Zongo (CNP-NZ) à Ouagadougou. L’occasion était celle d’une Assemblée générale annuelle du Réseau.

Boureima Lankoandé tenant la médaille
Boureima Lankoandé tenant la médaille

Les activités de professionnalisation continue que mène le RIJ au profit des journalistes ont certainement convaincu- par leurs impacts- le CSC. D’où la distinction honorifique que, dira le désormais ex-coordonnateur du Réseau Boureima Lankoandé, «nous n’attendions pas du tout, parce que nous ne travaillons pas pour être décorés», mais pour satisfaire «l’intérêt des membres du Réseau et des journalistes de façon générale». Et ce, «en toute indépendance».

Néanmoins, cette distinction est de nature à galvaniser le Réseau sans pour autant susciter une particularité de rapports avec le CSC. «Nous pensons que cette distinction nous amène forcément à faire mieux avec les moyens qu’on a», a laissé entendre M. Lankoandé. Précision à l’appui, «Nos relations restent intactes; nous considérons le CSC comme il a toujours été».

A noter que le RIJ a seize ans d’existence, avec environ 300 membres potentiels. En 2016, il a pu mener des activités sur fonds propres. Il s’agit notamment de visites aux institutions et aux médias, de quatre rencontres mensuelles sur une dizaine prévues, pour offrir aux journalistes de discuter sur des sujets d’actualité avec des personnes ressources.

Mobilisation des membres et des fonds, le défi majeur

Grâce à l’appui de ses partenaires, le RIJ a pu- courant 2016- organiser des formations au profit des journalistes aussi bien à Ouagadougou qu’à l’intérieur du Burkina. Il a également pris part à un certain nombre d’activités auxquelles il a été invité.

Sur le plan financier, le Réseau a pu mobiliser plus de 10 000 000 de F CFA dont plus de 477 000 restent dans la caisse après les déblocages pour dépenses consenties au cours de l’année.

Signalons que l’Assemblée générale de ce samedi 28 janvier a également été l’occasion de relecture des textes du Réseau, et de renouvellement des membres de son instance exécutive qu’est le Comité de pilotage. A la suite de cette relecture qui a abouti entre autres au passage du nombre de membres de ce Comité de pilotage de sept à six pour un mandat qui passe également d’un à deux ans, une nouvelle équipe a été élue avec à sa tête Mohamed Sanfo, un journaliste freelance. Dans ces premiers mots, ce dernier a laissé entendre «Nous demandons l’accompagnement et le soutien de tous les membres du réseau pour l’atteinte de nos missions assignées».

Cette nouvelle équipe devra travailler à relever le défi de la mobilisation tant des membres du Réseau que des ressources financières, le défi d’établissement et d’entretien de partenariats stratégiques, ainsi que le défi de la mise en œuvre effective d’un certain nombre de projets à incidence réelle sur la professionnalisation continue des journalistes.

Paangui Parè

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *