Accueil » L’impertinent » Leçons de sacrifices et de modestie

Leçons de sacrifices et de modestie

Simplicité et honnêteté sont les piliers de la vie politique suédoise où seul le Premier ministre dispose d’un logement officiel (payant) et d’une voiture de fonction. Tout écart, même minime, est sévèrement sanctionné. Pas sûr que cela soit applicable au Burkina des V8.

De son vivant, le président Sankara avait imposé à ses ministres une R5 comme voiture de fonction. Il voulait que le train de vie de l’Etat reflète les réalités du Burkina.

À Stockholm, les ministres déjeunent à la cantine, tout comme les hauts fonctionnaires et leurs secrétaires. Pas d’alcool, pas de fromage ni de dessert. Seulement des carafes d’eau… et du lait froid. Et gare au ministre qui oublie de débarrasser son plateau. Il causerait un gros scandale qui ferait les gros titres dans la presse!

En Suède, les ministres mènent une vie normale. Parce que les ministres «sont là pour servir, et non se faire servir». Le concept là-bas est simple: chaque membre du gouvernement a un salaire, que tout le monde connaît, et rien de plus. Et celui qui vit au-dessus de ses moyens doit s’expliquer.

Pas de voiture avec chauffeur

Modestie, rigueur et honnêteté: voilà les premières qualités exigées des ministres suédois. Aucun logement de fonction ne leur est proposé. Seul le chef du gouvernement a droit à un appartement – 175 m2, pour lesquels il paie un modeste loyer – dans une belle maison blanche sur les quais. Pas de voitures avec chauffeur non plus, sauf pour le chef du gouvernement et celui de la diplomatie. En déplacement, les ministres se débrouillent, prennent le train, la police pouvant assurer leur transport en cas de besoin.

Au-delà de la culture qui nous différencie des Suédois, c’est l’esprit de sacrifice, de simplicité, d’honnêteté, d’exemplarité, de service qu’il faut saluer. C’est aussi cela le patriotisme.

Là-bas, un scandale sexuel, cela pourrait passer. Mais pas un scandale impliquant de l’argent public, même s’il ne s’agissait que de quelques couronnes…

Là-bas, les frais de réception, de déplacement, de communications téléphoniques sont minutieusement réglementés et vérifiés. Les données personnelles, comme les factures les plus modestes sont accessibles à tous. Si vous voulez savoir combien tel ministre a payé sa maison ou combien coûte sa taxe d’habitation, vous n’avez qu’à cliquer! La transparence y est l’une de nos valeurs premières. Ils voyagent en classe économique, sauf sur les vols long-courriers – lorsque la durée du vol est supérieure à 3h30.

Dans ce pays où 1% du PIB est consacré à l’aide internationale (bien plus qu’en France), on ne badine pas avec l’argent public.

La modestie est de mise sinon, au moindre faux pas, les «tabloïds» ne rateront pas leurs cibles. Tenez-vous bien, les notes de frais des ministres sont publiques et consultables par n’importe quel citoyen.

Autant d’exigences qui font que l’on ne peut pas s’étonner que la Suède soit le 3è pays le moins corrompu au monde… Le président Sankara avait donné l’exemple de cette modestie pendant la révolution d’août 1983.

En fait, souvent, la dérive ou les bons exemples dans nos Etats africains viennent du sommet.

Théophile MONE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *