Accueil » Lu, vu, entendu » Les leçons du pouvoir de François Hollande: on y parle de Roch Kaboré

Les leçons du pouvoir de François Hollande: on y parle de Roch Kaboré

Les leçons du pouvoir de François Hollande (ph amazon.fr)

L’ancien président français, François Hollande, est sorti de sa réserve pour mettre sur le marché un livre pas totalement mémoire mais suffisamment descriptif de son mandat à la tête de la France. Le livre porte le titre simple «Les leçons du pouvoir».

Mais la simplicité de ce titre ne se conjugue point avec le contenu car il entre dans les méandres du pouvoir, les difficultés et quelques rares moments de joie. En parcourant ce livre, on se surprend, en tant que Burkinabè, de voir qu’il y est décrit pratiquement la situation actuelle du Faso et les problèmes de l’auteur sont largement partagés par le locataire actuel du palais de Kosyam, Roch Kaboré.

Déjà dans l’introduction, l’écrivain François Hollande dit avec ses mots ceci: «Comment concilier les aspirations contradictoires des Français qui veulent de l’autorité mais qui ne veulent rien céder sur leurs droits et leurs libertés»? C’est pratiquement ce que le président Roch Kaboré a déclaré tout dernièrement lors d’une interview: «Les Burkinabè veulent une chose et son contraire».

Et comme si Hollande avait prévu l’affaire Naïm Touré, il écrit dans son livre les conseils à lui donnés par son prédécesseur, Nicholas Sarkozy, sur «les débordements  médiatiques qui, avec le développement des réseaux sociaux, menacent l’exercice même de la fonction présidentielle…. C’est un processus infernal et sans fin qui abaisse la République».

En parcourant le livre de François Hollande, on reste convaincu que Roch a été son ‘’nègre’’. Et pour cause. Quand Hollande écrit «le chef d’Etat doit être tout à la fois, lointain mais proche, inflexible mais humain, majestueux mais modeste, mystérieux mais transparent, laconique mais disert, distant mais abordable, monarque mais citoyen».

On y retrouve aisément la situation de Roch que tout le monde pensait bonasse jusqu’à ce qu’il déclare lors d’une interview que ‘’celui qui va essayer va voir’’. Comme leçon, le livre de François Hollande fait ressortir «qu’il y a des réputations qui s’installent et qui ont la vie longue. Tantôt elles sont flatteuses sans être forcément méritées. Tantôt elles sont plus controversées sans être justifiées, pour ceux-là la réflexion aussi pertinente soit elle sera frappée du sceau de l’irrésolution et la sagesse interprétée comme un embarras. Il leur revient plus qu’aux autres de faire la démonstration de leur capacité à trancher». C’est tout Roch en description.

Le livre de François Hollande est d’une facilité de lecture car il est très didactique, ce qui lui donne aussi un plaisir de lecture. Les leçons qu’il tire de son unique mandat présidentiel expliquent à souhait à tout candidat au fauteuil présidentiel les heurs et les malheurs de cette très haute fonction.

O H

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *