Accueil » Lu, vu, entendu » Les Etalons et Donald Trump

Les Etalons et Donald Trump

A l’image des résultats de la présidentielle américaine, les Etalons du Burkina ont déjoué tous les pronostics comme Donald Trump en a fait avec les instituts de sondage. Ils ont tous ou presque joué «bidet» en ne le voyant pas venir.

Les Étalons du Burkina
Les Étalons du Burkina ont déjoué tous les pronostics comme Donald Trump a trumpé les instituts de sondage

Quand les Etalons partaient à la CAN, les «grands spécialistes analystes du football» ne voyaient en eux que l’application stricto sensus de la célèbre phrase du baron pierre de Coubertin, «l’essentiel est de participer».

Logés au premier tour dans la même poule que le pays organisateur et le Cameroun, les commentaires avaient tranquillement attribué les 2 tickets de qualification au Gabon et au Cameroun. Le Gabon est resté sur les carreaux, les Etalons sont sortis premiers de la classe.

Malgré tout, les analystes leur prédisaient une sortie en ¼ de finale. Ils ont encore déjoué les pronostics en piétinant les aigles de Carthage; un ami de Né Wendé disait avant le match qu’un étalon est trop lourd pour être emporter par un aigle. Il a eu raison. Cependant il y a eu des commentaires désobligeants sur la victoire sans bavure des Etalons. Le score 2 à 0 n’a pas pu infléchir ceux qui ne donnaient aucune chance au 11 burkinabè. Les réflexions du genre «c’est la Tunisie qui a mal joué…, le coach a fait de mauvais remplacements…, la Tunisie n’était pas dans son bon jour…» ont été entendues.

Mais comme Donald Trump, les Etalons continuent leur chevauchée fantastique au grand bonheur des Burkinabè qui les fêtent de façon démesurée. Sur ce point il faudra que les autorités fassent des campagnes de sensibilisation sur les manifestations de joie.

O. H.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *