Accueil » L’impertinent » Les gros péchés de Simon Compaoré

Les gros péchés de Simon Compaoré

Doyen d’âge du gouvernement PKT, Simon Compaoré, avec toute son expérience politique, devrait en être la boussole. Hélas, mille fois hélas, le ministre d’Etat, le seul qui est, n’a pas pu faire la mue entre le bourgmestre qu’il a été et le membre du gouvernement qu’il est devenu. Les erreurs, il ne cesse d’en commettre chaque jour que Dieu fait.

Simon Compaoré, ministre d'Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité intérieure
Simon Compaoré, ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité intérieure

L’on est mémoratif de sa sortie totalement ratée concernant l’attaque terroriste de Nassoumbou; il n’a pas su mettre en valeur toute la bravoure des jeunes gens qui se sont défendus face aux diables de façon farouche. Au contraire, le ministre en charge de la Sécurité a plutôt fait un atalaku pour les assaillants.

La mauvaise communication.

Il y a quelques jours, faisant la sorte de bilan de son action à la tête du département de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité intérieure, Simon Compaoré a mis sur la place publique les dysfonctionnements au niveau des services de renseignements. Encore la mauvaise com.

Avec les problèmes entre les dozos et les koglwéogo dans le village de Makognadougou, le voilà encore qui joue les médiateurs. Seulement, il a oublié d’y mettre la forme. Un tel dossier ne se gère pas de façon publique sous les feux des caméras et des micros. Il aurait fallu un peu de discrétion et c’est au moment de la signature de l’accord qu’on fait le ramdam. Mais on ne se rend pas dans une zone où il y a des problèmes pour les régler dans le cafouillage. Quand on a suivi les différents reportages, on voit bien que ça volait dans tous les sens avec le risque que le remède soit pire que le mal.

A propos du désordre dans les services de renseignements, il faut noter que la preuve en a été donnée une fois de plus dans ce dossier «Dozos-Koglwéogo», pendant que le ministre d’Etat se promettait de rencontrer Boukari Kaboré le Lion, celui-ci, pendant une interview sur Savane FM, disait qu’il est au Ghana depuis quelques jours. Comment le Lion a-t-il pu se rendre au Ghana sans que la police des frontières ne soit au courant? Si une personnalité bien connue comme le Lion peut passer sans qu’on ne rende compte, que dire alors des gens qu’on ne connaît pas et qui ne nous veulent pas que du bien?

L’Impertinent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *