Accueil » Les Echosbels » LES HÉCHOS: MATHIAS KADIOGO

LES HÉCHOS: MATHIAS KADIOGO

Mathias Kadiogo, le SG du SYNATRAD

Les Héchos

Mathias Kadiogo: secrétaire général du Syndicat national des travailleurs de l’administration des Douanes. Le jeudi 21 septembre 2017, une délégation du Syndicat national des travailleurs de l’administration des Douanes (SYNATRAD) a été reçue par le Premier ministre. Elle est allée échanger avec lui sur leurs conditions de vie et de travail. «Nous sommes venus exposer les préoccupations des membres du Syndicat national des travailleurs de l’administration des Douanes tendant à améliorer non seulement les motivations financières, mais aussi à nous outiller davantage afin de nous permettre d’accomplir nos missions comme il se doit», a déclaré à la presse le secrétaire général du SYNTRAD, Mathias Kadiogo, à la sortie de l’audience. Démarche responsable, de la part de ce syndicat. «Nous avons bénéficié du statut de personnel paramilitaire des Douanes en décembre 2015. Depuis lors, les textes d’application tardent à être adoptés» a ajouté Mathias Kadiogo. Voilà une bonne raison qui pouvait amener ce syndicat à monter sur ses ergots, à prendre le pays en otage. En plus, si certains sujets qui ont trait à l’application du statut et d’autres textes sont restés en suspens à l’issue des échanges, aucun mot d’ordre de grève n’a été arrêté. Pour les mêmes motifs ou pour moins que ça, des syndicats ont bloqué et terrorisé le pays. Il faut les qualifier de terroristes au même titre que les djihadistes. En matière de revendications, les agents des Douanes en ont plus car en plus des conditions de vie et de travail communes à tous les travailleurs, ils travaillent au péril de leurs vies. Car lors de la traque des trafiquants et autres fraudeurs, leurs vies sont exposées. Ils sont nombreux, les agents qui sont morts, abattus par des trafiquants sur le terrain, pendant que d’autres se la coulent douce dans des bureaux féfétisés. Comparaison n’est pas raison mais nous voulons simplement relever la hauteur de vue de ce syndicat qui privilégie la négociation aux bras de fer. Cette disposition du syndicat des Douanes a été certainement inspirée par les conditions économiques et sociales et la menace terroriste du moment. A présent que ce syndicat a montré sa fibre patriotique, au moment où les agents continuent de sacrifier souvent leurs vies pour servie la Nation, le gouvernement doit se pencher avec sérieux et diligence sur leurs revendications. Car, ils veulent simplement être motivés et mieux outillés pour mener à bien leurs missions.

Un commentaire

  1. Que dire? Meme les douaniers demandent des meilleures conditions de travail et de salaire? Trop de foutaises dans ce pays, Papa Rock. Meme eux, les douaniers Ils donnent dans la protestation. Un peu de ca meme la. Ou bine uils se mioquent des autres travaillweurs qui tirent le diable par la queue?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *