Accueil » Economie-Finances » Les  »saprophytes » de la 15ème édition du SIAO

Les  »saprophytes » de la 15ème édition du SIAO

Autour du site du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou foisonnent de petites activités économiques spontanées. Au-delà des stands à l’intérieur du SIAO, cette fête de l’artisanat africain fait vivre plusieurs personnes à travers diverses activités parallèles. Il s’agit de vendeurs ambulants souvent improvisés pour l’occasion et des parqueurs d’engins. Ils profitent de l’occasion pour faire de bonnes affaires. Nous nous sommes intéressés à ces activités pour toucher du doigt ce pan économique généré indirectement par le SIAO.

Tidiane Tiendrebéogo dans son parking

«Si je dis que ce SIAO ne nous a pas été bénéfique je vous aurai menti. Nous, nous parquons les engins à deux roues à 200 francs CFA le service. Du matin au soir nous n’avons pratiquement pas le temps de nous s’asseoir du fait de l’affluence», explique Tiendrebéogo Tidiane, parqueur au SIAO. Il avoue d’ailleurs que de tous les SIAO auxquels il a participé celui-là est sans nul doute le plus bénéfique. Mais force est de reconnaître que ces résultats reluisants pour lui ne le sont pas pour tous les parqueurs au SIAO. Certains ne se réjouissent pas du tout. La preuve, Idrissa Tiendrebéogo qui fait le même travail estime que le nombre élevé de parqueurs fait que chez lui, il y a moins d’affluence. Pourtant, explique-t-il, «nous avons eu l’autorisation du maire d’occuper l’espace à raison de 50 000 francs CFA la portion. J’en ai pris deux et j’ai une vingtaine d’employés pour m’assurer qu’aucune moto ne se perde.

Les vendeurs…

Malheureusement, la faible affluence ne me permettra pas d’engranger des bénéfices» a-t-il d’éploré. Pour ce faire, il lance un appel aux autorités afin qu’elles règlementent mieux, à l’avenir, l’octroi des autorisations, comme l’aménagement de site spécial pour le parking. «Cela va nous revenir moins cher parce que l’espace que nous occupons actuellement est une propriété privée qu’on a négocié pour le parking», révèle-t-il.

… ambulants font de bonnes affaires

En plus des parqueurs il y a des vendeurs ambulants qui accostent çà et là les visiteurs à leur entrée ou à leur sortie du SIAO. Ces vendeurs ambulants proposent comme articles des ballons gonflables et des chapeaux pour enfants, des T-shirt du SIAO, des montres, etc. «Certains visiteurs n’achètent pas nos marchandises car ils estiment que ce qui se trouve à l’intérieur du Salon est de meilleure qualité. Heureusement que d’autres payent pour faire de petits cadeaux à leurs enfants en souvenir du SIAO», confie Malik Tiemtoré. Malgré les difficultés, il a reconnu faire de bonnes affaires à ce SIAO: «mon bénéfice journalier varie entre 5000 et 7000 F CFA en fonction des jours».

Le constat est que les activités menées à l’extérieur du SIAO génèrent de l’économie non négligeable. L’intérêt et le challenge de l’autorité seraient de réglementer ce marché à l’extérieur du site sans pour autant porter atteinte à la dynamique économique des saprophytes du SIAO.

Hamadou Ouédraogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *