Accueil » Les Echosbels » LES ZÉCHOS: NATHALIE SOMÉ

LES ZÉCHOS: NATHALIE SOMÉ

La Présidente du CSC, Nathalie Somé

Nathalie Somé: présidente du Conseil supérieur de la Communication (CSC).

Depuis le 6 septembre dernier, elle a été déférée à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (Maco) pour des faits de détournement de deniers publics, faux et usage de faux, corruption, surfacturation, blanchiment de capitaux et népotisme. Le citoyen Lambda avait déjà entendu parler des autres chefs d’inculpation, sauf de népotisme. Aujourd’hui, ironie du sort, celle qui devrait présider aux destinées de l’organe de régulation de la communication afin que la presse dans son ensemble fonctionne avec professionnalisme est dans de sales draps. Quelle leçon d’éthique et de déontologie peut-elle encore imposer au monde des médias si, elle-même, n’est pas un modèle de probité et a mauvaise presse? Il est vrai que ce sont des soupçons mais son nom est ‘’déjà gâté’’. Qui plus est, depuis que Nathalie est arrivée à la tête de l’institution, elle y a créé plus de problèmes qu’elle en a résolus. Après le marathon judiciaire qui l’a opposée à son vice-président duquel elle est sortie perdante, il y a eu les péripéties de sa décoration et enfin son inculpation dans ce dossier de malversations après une longue résistance. Elle aurait mis un peu d’humilité dans ses relations que tout ça ne lui serait peut-être pas arrivé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *