Accueil » Coopération-Diplomatie » Libre circulation des personnes et des biens: les corps chargés d’assurer la sécurité au niveau de l’aéroport outillés

Libre circulation des personnes et des biens: les corps chargés d’assurer la sécurité au niveau de l’aéroport outillés

Le Conseiller technique du ministre délégué chargé de la Coopération régionale et des Burkinabè de l’extérieur a présidé mercredi à Ouagadougou, la cérémonie d’ouverture d’un atelier d’information et de sensibilisation sur la libre circulation au profit des corps de contrôle de l’aéroport international de Ouagadougou.

Le présidium à l’ouverture de l’atelier

«Renforcer les capacités des acteurs sur le terrain, surtout au niveau de l’aéroport dans le domaine de la libre circulation des personnes et des biens dans l’espace CEDEAO». C’est ce qui a motivé le ministère des Affaires étrangères à regrouper autour d’une même table, les corps chargés d’assurer la sécurité au niveau de l’aéroport que sont la police, la gendarmerie, la douane.

Selon le directeur des douanes de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Salifou Tiemtoré, la CEDEAO a été créée pour permettre la libre circulation des personnes et des biens de manière à ce que l’activité économique soit assez prometteuse et vivante. A cet effet, elle a adopté des protocoles et règlements.

Photo de famille

Mais force est de constater, à en croire le directeur de la police des frontières, le commissaire principal de police Mahama Ouédraogo, que les corps chargés d’assurer la sécurité à l’aéroport rencontrent des difficultés sur le terrain à cause des méconnaissances de ces textes. Cette rencontre de l’avis du conseiller technique du ministre délégué chargé de la Coopération régionale et des burkinabè de l’extérieur, Marie Noelie Thérère Ouédraogo, va donc permettre aux participants de se familiariser avec les règlements communautaires et d’avoir des échanges interactifs sur les difficultés qu’ils rencontrent dans l’application desdits règlements.

Une rencontre qui est à saluer selon Salifou Tiemtoré: «Nous sommes heureux de constater que le Burkina sensibilise ceux qui sont en charge de surveiller nos frontières sur un thème aussi important qu’est la libre circulation des personnes et des biens. Cet atelier va leur permettre de faire en sorte que les règlements et protocoles adoptés au niveau de la CEDEAO puissent être appliqués. Aussi, de faire en sorte que la libre circulation des personnes  et biens tant prônés par les Chefs d’Etat soit une réalité».

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *