Accueil » Gouvernance - Développement » L’idée de Tony Elumelu peut transformer l’Afrique

L’idée de Tony Elumelu peut transformer l’Afrique

Tony Elumelu devant les journalistes commis à la couverture de l’événement

La Fondation Tony Elumelu (TEF) a organisé, les 13 et 14 octobre derniers à Lagos, le 3ème Forum des entrepreneurs africains. Créée en 2010, La Fondation Tony Elumelu est la démarche philanthropique par excellence du continent africain, avec pour but susciter des champions de l’entrepreneuriat tout en promouvant cette activité. Cet investissement à long terme de la Fondation, qui permet aux entrepreneurs africains d’être plus forts, est le symbole même de la philosophie Africapitaliste de Tony Elumelu. En effet, la finalité est de faire des entrepreneurs et du secteur privé africains les déclencheurs du développement socio-économique du continent. Le Programme d’Entrepreneuriat TEF, initiative phare de la Fondation, est un engagement ferme de 10 ans et 100 millions $US pour identifier, former et sponsoriser financièrement 10 000 entrepreneurs capables de changer la face des affaires en Afrique.

Le Fondateur de TEF, Tony O. Elumelu, a déclaré: “Je suis convaincu que les semences que nous plantons à travers ce programme vont transformer l’Afrique. Deux années sont passées, et il est déjà clair que nous avons trouvé la clé pour libérer le potentiel de l’Afrique et provoquer une transformation économique. Au fur et à mesure que les entrepreneurs grandissent, leur vision progresse aussi. Nous stimulons les Africains du secteur privé, et cela provoque un réel développement durable.”

Que peut-on retenir de la participation des entrepreneurs burkinabè à ce forum?

Depuis son lancement, 11 (onze) Burkinabè ont pu être sélectionnés pour bénéficier des financements de la fondation. A l’édition 2017, aucun des trois sélectionnés n’a pu prendre part aux activités qui se sont déroulées du 13 au 14 octobre dernier. Il fallait financer soi-même le déplacement, ce qui n’est pas donné à un entrepreneur en herbe. L’un d’eux a dit avoir rencontré un contretemps au dernier moment. Dans tous les cas, nous avons pu débusquer un lauréat de la TEF et il nous a fait l’honneur de nous accorder un entretien. Il s’agit de Titis Josias Kaboré.

Quand il étudiant, lui et d’autres camarades de l’Université de Ouagadougou, passionnés d’énergie solaire et de développement, avaient fondé une association appelée «Solar Energy for Everyone» et lorsqu’ils ont entendu parler du projet d’électrification solaire du Centre médical et chirurgical pédiatrique Persis (CMCPP) de Ouahigouya, ils ont demandé de pouvoir travailler avec Persis à sa réalisation. C’est certainement nanti de cette expérience qu’il a conçu son projet «fabrication de kits scolaires pour les ménages» qui a reçu le financement de la TEF. Nous espérons qu’à travers ce partage, beaucoup de jeunes entrepreneurs burkinabè seront touchés et seront très nombreux à postuler à la prochaine session des candidatures.

Titi Josias en train d’installer un dispositif de pompage d’eau à partir d’un kit solaire en milieu rural. Cette activité a été déterminante dans son choix par la TEF

Entretien

Comment va votre business?

Mon business se porte bien. Mon projet «énergie solaire pour tous» consiste à favoriser l’accès à l’énergie des populations à travers l’énergie solaire photovoltaïque. Pour ce faire, trois types de kits solaires ont été conçus pour s’adapter aux besoins des ménages, entreprises et commerces sous un model PAY-AS-YOU-GO (PAYG) innovant de mise à disposition.

Êtes-vous satisfait des résultats?

Nous sommes bien satisfait des résultats à mi-parcours. Plusieurs ménages et commerces ont pu bénéficier de nos kits solaires soit pour l’alimentation électrique de leur domicile soit pour des activités génératrices de revenus. Nous sommes dans une phase pilote et un bilan global de cette phase est attendu en début d’année de 2018.

 Résumez-nous votre histoire avec la TEF. Comment le contact s’est effectué et quelles ont été les étapes vers votre sélection.

Dans mes efforts de recherche de financement, je suis allé un jour sur Google et parmi les résultats qui m’étaient présentés il y avait un article sur le premier forum entreprenariat de The Tony Elumelu Foundation. Après avoir lu l’article, j’ai recherché le site web de TEF pour avoir plus d’informations sur le programme entrepreneurial. C’était en octobre 2015. C’est alors que j’ai appris que le portail pour l’inscription devrait s’ouvrir en janvier 2016 et je me suis alors patienté pour envoyer ma candidature. Après trois mois d’attente, j’ai été informé par e-mail en début mars que j’avais été retenu et que je devrais confirmer ma sélection pour pouvoir débuter la formation à distance de 12 semaines, avoir un mentor et de profiter de toutes les ressources. Après la formation, il restait le développement du business plan et ce business plan devrait être validé par la fondation pour prétendre au capital d’amorçage et de pouvoir prendre part au forum à Lagos.

Quels conseils pour les jeunes entrepreneurs burkinabè?

Je dirais que l’ambition, la détermination à faire face à toute épreuve, le principe du step-by-step sont essentielles pour le succès dans toute entreprise.

Avez-vous des doléances ou des suggestions à faire à la TEF pour améliorer la sélection et le processus de financement ?

J’ai une doléance envers TEF.

Cette doléance, c’est la mise en place d’une version française de leur site internet d’une part et du portail d’inscription purement en français d’autre part. Une des raisons qui fait qu’il n’y a pas beaucoup de candidats du côté francophone est cette contrainte linguistique.

Hidogo

 

Pour plus d’information ou pour postuler, merci de visiter: http://tonyelumelufoundation.org/teep/faqs/

www.tonyelumelufoundation.org/teep @tonyelumeluFDN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *