Accueil » Nè Wendé » L’insurrection est passée, c’est l’ère de la démocratie, de l’ordre et de la discipline

L’insurrection est passée, c’est l’ère de la démocratie, de l’ordre et de la discipline

Le Burkinabè post insurrection est un indiscipliné qu’il va falloir bastonner pour qu’il reprenne ses esprits! Impoli de la pire espèce, insolent de la dernière génération, il se croit le centre du Burkina et omniscient. Sorti de l’université Bindbogdo de son village avec un Rapéko, il est expert en tout. Nè Wendé!

La politique, l’économie, le sport, tout, il connaît. Impossible donc de lui enseigner quoi que ce soit. Il a réponse à toutes les questions. Il a tous les droits mais jamais un devoir. Nè Wendé!

Alors que les temps ont déjà changé, lui, il ne comprend rien et ne peut s’adapter. Il continue de se croire en insurrection. D’où sa propension à revendiquer, à rejeter, à s’opposer quand bien même il est dans le décor. Nè Wendé!

Récemment, on a entendu des types s’égosiller devant micros et caméras pour exiger la démission d’un DG, celui de la Sofitex en l’occurrence, et le retour au coton génétiquement modifié (CGM). Rien que ça! Nè Wendé!

Les spécialistes ont beau expliquer le comment du pourquoi, les autorités ont beau réfléchir pour trouver une solution qui ne défavorise pas le bon producteur, on continue de hurler que «On ne paie pas!» Nè Wendé!

La non-atteinte des résultats de cette campagne, quoique la récolte ait été supérieure à celle de l’année dernière, est due à des facteurs climatiques et acridiens. C’est scientifique. Et les acteurs de la filière sont en train d’envisager de partager la poire des crédits intrants des producteurs en deux pour ne pas beaucoup les pénaliser et leur permettre de produire encore. Nè Wendé!

Le paysan qui veut, il peut ne pas payer son crédit. Mais en même temps, il faut qu’il renonce à la production du coton, puisqu’il n’obtiendra pas d’intrants. A moins qu’il les achète cash. Il faut remarquer que ce ne sont pas tous les Burkinabè qui produisent le coton. Et ceux qui ne le cultivent pas ne s’en portent pas mal. Celui qui n’y trouve pas d’intérêt n’est pas obligé. Mais il faut arrêter de pourrir l’atmosphère. Nè Wendé!

Un Directeur général est quelqu’un qui a quelque chose dans la tête et à qui le président de la république, élu par le peuple, délègue ses pouvoirs pour diriger une société, une entreprise ou un établissement de l’Etat dans l’objectif d’atteindre des résultats. On dirait que si c’était par voie de concours, ceux qui crient là pouvaient être de simples candidats. Nè Wendé!

Aujourd’hui, ce sont les crédits intrants que vous ne voulez pas payer. Qu’en sera-t-il, demain, si la Sofitex n’arrive pas à vendre la fibre du CGM que vous réclamez à présent parce que de fibre courte, pour acheter votre production? Nè Wendé!

Personne ne nie les bienfaits du CGM car il procure des avantages sur le plan de la production, sur la santé humaine et animale, sur l’environnement et rend moins pénible le travail. C’est pour ces multiples avantages que l’expérience avait été menée. Aujourd’hui, si Monsanto ne peut pas corriger la longueur de la fibre, il faut arrêter. Nè Wendé!

Hier, c’était «Non au CGM!» Aujourd’hui, c’est «Oui au CGM!» Haba, il faut savoir ce que vous voulez! Mais puisqu’il y a de l’argent dedans à s’égosiller, continuez, tout finira par se savoir. Nè Wendé!

Chaque Burkinabè doit mesurer la distance qui sépare la branche sur laquelle il est assis d’avec le sol. Car si chacun devait se mettre à secouer l’arbre, il n’est pas sûr que l’on puisse tenir longtemps, soi-même. Et la chute pourrait être pour le moins douloureuse et mortelle au pire. Nè Wendé!

Donc, redescendons tranquillos de là où nous sommes perchés. Nous sommes toujours entrainés par l’élan de de l’insurrection alors qu’elle est passée; c’est l’ère de la démocratie, de l’ordre et de la discipline. Nè Wendé!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *