Accueil » Mounafica » L’UPC dans le gouvernement PKT3?

L’UPC dans le gouvernement PKT3?

Samedi dernier, Né Wendé et moi Mounafica étions au lunch du mariage de la nièce du voisin de Nè Wendé. C’est ça, la famille africaine. Le voisin est le premier parent du voisin. On se soutient dans les joies et les peines. Mais les jeunes d’aujourd’hui ne semblent pas branchés sur cette longueur d’onde. On peut enjamber le cadavre d’un voisin pour aller s’enjailler.

Là-bas donc, j’ai surpris une grosse discussion entre des invités au mariage. Visiblement, ils s’y connaissent en politique et sont des accros des médias. Les échanges portaient sur le nouveau gouvernement et surtout le nouveau ministre de la Culture, Abdoul Karim Sango.

Pour l’un, la nomination de Sango comme ministre de la Culture signifie que l’UPC a accepté d’entrer dans le gouvernement. Pour l’autre, c’est impossible car Sango y est au nom du Paren. Un troisième est venu pour expliquer que Sango a officiellement démissionné du Paren depuis le temps de Tahirou Barry. Il a affirmé avoir lu sa lettre de démission dans un organe de presse de la place.

Celui qui avait dit qu’il est de l’UPC a répliqué en disant que Sango est allé à la Commission constitutionnelle au nom de l’UPC, donc s’il entre au gouvernement, ça ne peut être qu’au nom de ce parti. Il a poursuivi en disant qu’il n’y a pas longtemps, il a vu passer un écrit du nouveau ministre Sango qui faisait allusion à un gouvernement d’union nationale pour combattre l’insécurité et permettre au Faso de décoller. Dans cet état d’esprit donc, on peut comprendre que même étant UPC, il peut bien entrer au gouvernement au nom du sacro-saint esprit de l’union qui fait la force et le Burkina a besoin de l’intelligence de toutes ses fils et filles.

Et s’il est entré intuitu personae? a lancé quelqu’un juste à côté. Ce n’est pas possible, a rétorqué un des interlocuteurs car le ministère de la Culture semble être découpé pour le Paren. Et d’expliquer que Sango a finalement fait la marche arrière pour réintégrer le parti de Laurent Bado après le départ de Tahirou Barry. Malheureusement, il n’a pas rendu public son retour comme il l’avait fait avec sa démission. Pour lui, c’était par dépit qu’il avait quitté le Paren, car il se voyait président et a été surpris par le choix du fondateur porté sur Tahirou Barry.

Moi Mounafica, je crois que Sango est au gouvernement au titre du Paren. Parce que l’ancien ministre Sawadogo a dit qu’il est parti à la suite d’une divergence de vue dans la manière de gérer le département entre lui et le fondateur. Donc, Sango est retourné au Paren, puisque Tahirou Barry a cassé la relation fraternelle. Et si ce départ n’était d’ailleurs qu’un faux, à l’image du faux-départ du Moogho Naaba chaque vendredi! Il faut remarquer que Sango était au congrès du Paren.

Je me souviens aussi avoir entendu une conversation en son temps entre lui et Zèph où le Cfop lui demandait de faire partie de la Commission constitutionnelle pour renforcer la présence de l’opposition en raison de son expertise dans le domaine. Ce qui ne fait pas forcement de lui un militant de l’UPC.

Dans tout cela, il est presque certain que le frère Bado va faire une sortie pour éclairer l’opinion, Il en profitera probablement pour évoquer ses mésententes avec l’ancien ministre Sawadogo. Ou peut-être alors que Sango lui-même prendra les devants pour lever toute équivoque. En tout cas, on a besoin de savoir. Et en attendant, Sango-l’analyste politique a bien intérêt à tenir le gouvernail car beaucoup de ses concitoyens l’attendent au pied du mur comme l’a été Rémis après ses cartons.

Mounafica, tout œil tout ouïe!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *