Accueil » Société » Lutte contre le mariage d’enfants au Burkina: la CONAMEM forme les hommes de média

Lutte contre le mariage d’enfants au Burkina: la CONAMEM forme les hommes de média

La Coalition nationale contre le mariage d’enfants au Burkina (CONAMEB), avec le soutien de l’UNICEF a animé un point de presse ce vendredi 24 novembre 2017 à Ouagadougou. Ce point de presse, qui s’est tenu au lendemain d’un atelier d’information au profit des hommes de médias sur la problématique les 22 et 23 novembre, vise à renforcer les capacités de la presse pour une contribution efficace dans la lutte contre la pratique du mariage d’enfants au Burkina.

Le présidium lors de la conférence de presse

Au Burkina Faso, le mariage d’enfants menace de nombreuses filles scolarisées ou non scolarisées. Ce phénomène est endémique dans tout le pays et particulièrement dans les zones rurales à savoir le Sahel (76 %), l’Est (72%), le Centre-Nord (62%), les Cascades (60%) et la Boucle du Mouhoun (57%). Parmi les 10 pays africains les plus touchés par ce phénomène, le Burkina Faso occupe la 6ème place dont 10% des femmes ont été mariées avant l’âge de 18 ans.

Les journalistes présents à la conférence de presse

La CONAMEB, qui a vu le jour en novembre 2013, est un regroupement d’organisations de la société civile légalement reconnues intervenant dans le domaine des droits humains en général et en particulier ceux des femmes, des filles et des enfants. Sa principale mission est d’œuvrer à l’élimination du mariage d’enfants au Burkina Faso en luttant pour l’effectivité des droits de l’enfant à travers l’influence des politiques et la mobilisation de la diversité des acteurs au plan national et international.

Madame Lougué Hortense, directrice générale de l’Association d’appui et d’éveil Pougsada; par ailleurs coordonnatrice de la CONAMEB

Face à cette situation qui interpelle, la Coalition, en partenariat avec l’UNICEF, veut contribuer à l’élimination de cette pratique néfaste qu’est le mariage d’enfants. C’est pourquoi, des actions fortes pour mobiliser les différents acteurs, notamment les médias, les décideurs et les communautés s’avèrent nécessaires.Dans le cadre de ses activité d’accompagnement de l’Etat, la CONAMEB a initié quatre (4) activités dont une formation des hommes de médias qui s’est tenue les 22 et 23 novembre 2017 afin de donner une large information sur la problématique.

Pour Madame Lougué Hortense, Directrice générale de l’Association d’appui et d’éveil Pougsada, par ailleurs coordonnatrice de la CONAMEB, il est prévu un atelier de formation des organisations membres sur les techniques de plaidoyer et un plaidoyer de haut niveau en direction de l’Assemblée nationale pour accélérer l’adoption du Code des personnes et de la famille en révision qui fixerait l’âge légal du mariage à 18 ans pour les garçons ainsi que pour les filles .

Omar Idogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *