Accueil » Défense-Sécurité » Lutte contre le terrorisme: le Burkina lance officiellement l’exercice militaire multilatéral Flintlock

Lutte contre le terrorisme: le Burkina lance officiellement l’exercice militaire multilatéral Flintlock

Le Burkina Faso accueille, du 9 au 25 avril 2018 à Ouagadougou et Bobo-Dioulasso, huit pays africains et européens en plus des Etats-Unis, pour l’exercice multilatéral Flintlock. Le mercredi 11 avril 2018, le Chef de division adjoint des Opérations de l’Etat-major général des Armées, a procédé au lancement officiel de cet exercice au camp Bila Zagré à Kamboinsé. Ce lancement intervient après le lancement global qui s’est tenu le mardi 10 avril à Niamey au Niger.

Le colonel Rémi Kaboré, l’adjoint au chef des Opérations à l’EMGA a procédé au lancement officiel

Flintlock est un exercice militaire multilatéral, planifié, coordonné et exécuté par les forces spéciales africaines, américaines et leurs partenaires européennes. Initié et organisé depuis 2005 par le Commandement des Etats-Unis pour l’Afrique, il vise selon, le Chef de division adjoint des Opérations de l’EMGA, le colonel Rémi Kaboré, à renforcer les capacités de lutte contre le terrorisme des nations participantes de la région transsaharienne.

La sécurité en Afrique du Nord et de l’Ouest, il faut le rappeler, constitue un défi transfrontalier, régional et transrégional. Avec la montée des nouvelles formes de menaces à savoir le terrorisme, la nécessité d’établir des relations solides entre les partenaires régionaux pour améliorer l’interopérabilité et la coordination s’impose. La preuve, renseigne le représentant forces maliennes, le Burkina ne connaissait pas avant 2012 des exactions des terroristes. Mais au jour d’aujourd’hui, soutient-il, tous les pays limitrophes du Mali sont concernés. «Seule une coopération bilatérale et multilatérale est nécessaire pour faire face à cette menace», se convainc-t-il.

Les participants à l’exercice

En tant que le plus grand exercice militaire multinational d’opérations spéciales et d’entrainement entre les nations africaines et leurs partenaires occidentaux, Flintlock offre cette opportunité. Il va permettre aux forces armées des pays participants, selon le colonel Rémi Kaboré, d’augmenter leurs capacités de lutte contre les organisations extrémistes violentes dans une perspective régionale de synergie des forces.

Pour cette année 2018, environ 1500 membres des forces spéciales armées de plus de 20 pays africains et leurs partenaires occidentaux prendront part à cet exercice multinational qui sera abrité par le Burkina, le Niger et le Sénégal.

Pendant donc deux semaines, les participants mèneront des exercices tactiques de petites unités incluant des parcours de tirs, des mouvements à pied ou motorisés, des opérations aéroportées, des exercices de combat rapprochés…

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *