Accueil » Défense-Sécurité » Lutte contre les trafics illicites et l’insécurité: la garde doit être de mise à chaque instant

Lutte contre les trafics illicites et l’insécurité: la garde doit être de mise à chaque instant

Il faut être regardant sur ce genre de véhicules qui sont destinés souvent aux trafics

Le 12 avril 2018, nous applaudissions l’incinération à Pô de 10 000 poussins. Un transporteur avait été appréhendé par la Police la veille, à 1 heure du matin, sur l’axe Pô-Ouaga, en provenance du Ghana. Une action appréciée à juste titre par le Directeur provincial des Ressources animales et halieutiques du Nahouri d’autant plus que deux semaines auparavant, 18 000 peaux d’ânes avaient été également saisies et incinérées par la même police.

Ce 1er mai, très tôt le matin (5h35) un véhicule de transport, plus précisément un véhicule Peugeot 505 break d’un autre âge, a été aperçu à l’entrée de Ouagadougou, justement en provenance de Pô. Pour arriver à Ouaga vers 5h30 du matin, il faut avoir quitté Pô tard dans la nuit ou très tôt le petit matin (environs de 3 h), lorsque Morphée répand son onction sur les Hommes.

S’agissait-il du même transporteur et du même trafiquant? Possible. Dans tous les cas, il s’agit d’un trafic qui a cours entre le Ghana et Ouagadougou via Pô. Les services compétents doivent redoubler de vigilance car la technique serait de quitter très tard pour tenter d’échapper aux contrôles routiers. Au moment où l’insécurité vient de partout et sous toutes es formes, il faut ouvrir l’œil et le bon car un trafic de poussins peut camoufler un autre plus dangereux. C’est pourquoi il ne faut pas se lasser de fouiller de fond en comble tous les moyens de transport, surtout en provenance des zones frontalières.

Hidogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *