Accueil » Logtoré » Lutte contre le paludisme au Burkina Faso: campagne de distribution de 12 millions de MILDA aux ménages couplée à la commémoration de la Journée mondiale de lutte contre le paludisme

Lutte contre le paludisme au Burkina Faso: campagne de distribution de 12 millions de MILDA aux ménages couplée à la commémoration de la Journée mondiale de lutte contre le paludisme

Au Burkina Faso, les effets néfastes du paludisme vont bien au-delà des pertes en vies humaines: en effet, le paludisme pèse lourdement sur les systèmes de santé, entrave la productivité et fragilise la croissance économique. Selon les statistiques nationales, au Burkina Faso en 2017, 11.915.816 cas de paludisme ont été enregistrés, dont 514.724 de paludisme grave avec 4.144 décès.

Photo de famille avec des femmes qui ont reçu des MILDA

Dans la perspective de renforcer la lutte contre le paludisme et d’inverser la tendance vers les objectifs mondiaux visant l’élimination du paludisme à l’horizon 2030, le Ministère de la santé, avec l’appui des partenaires techniques et financiers engagés dans la lutte contre le paludisme, procède depuis le 28 juin 2019, et ce jusqu’au 03 juillet 2019, à la distribution gratuite de moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action (MILDA) à la population. La particularité de cette campagne est que 3 types de MILDA, dont celles de nouvelles générations seront distribuées dans les régions où la résistance des moustiques aux insecticides couramment utilisés est avérée.

La cérémonie de lancement de cette campagne de distribution universelle de MILDA a eu lieu à Bobo-Dioulasso, dans le Région des Hauts-Bassins. De nombreux invités et personnalités diplomatiques, politiques, administratives et coutumières ont pris part à la cérémonie parmi, lesquels le Ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Représentant le Premier Ministre, l’ Ambassadeur des Etats-Unis au Burkina Faso, le Ministre de la Santé, les Partenaires techniques et financiers engagés dans la lutte contre le paludisme (OMS, UNICEF, FM, MALARIA CONSORTIUM… et une population sortie nombreuse pour prendre part à la cérémonie. Selon le Ministère de la santé, l’objectif de cette campagne est d’amener au moins 85 % de la population à adhérer à l’utilisation des MILDA d’ici la fin de l’année 2019.

Aussi, le Ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, tout comme l’Ambassadeur des Etats unis au Burkina Faso, le Représentant du Fonds Mondial a exhorté les populations à dormir toutes les nuits sous MILDA et à assainir leur milieu de vie, afin de mettre fin au paludisme au Burkina Faso.

Dr Alimata J. DIARRA-NAMA, Représentant de l’OMS au Burkina Faso pendant son allocution

Le Représentant de l’OMS au Burkina Faso, Dr Alimata J. DIARRA-NAMA a saisi l’opportunité de cette célébration «Pour traduire l’engagement continu de l’OMS et de l’ensemble des partenaires techniques et financiers aux côtés des autorités burkinabè à vaincre ce fléau qui demeure une priorité sanitaire». Elle a rappelé que pour relever le défi lié à l’augmentation du nombre de cas dans les pays fortement impaludés et inverser cette tendance, une approche ayant pour ambition de passer d’une charge élevée à un fort impact et dirigée par les pays, a été lancée en novembre 2018. Soutenue par l’OMS et le «Partenariat Faire reculer le paludisme», la riposte passe par une volonté politique aux niveaux national et mondial de réduire le nombre de décès imputables au paludisme. L’approche utilisera des informations stratégiques non seulement pour un impact positif, mais aussi pour la mise en œuvre des meilleures orientations, formulées à l’intention des pays d’endémie palustre. Le Burkina Faso fait partie intégrante des pays où cette initiative sera mise en œuvre. La campagne nationale de distribution universelle des moustiquaires de 2019 marque un début de la mise en œuvre de cette initiative.

L’occasion était belle pour le Représentant de l’OMS au Burkina Faso de rendre visite aux apprenants du cours interuniversitaire antibiologie et antibiothérapie en Afrique subsaharienne qui se tient du 10 juin au 12 juillet à Bobo-Dioulasso et qui regroupe une cinquantaine de participants, venant de dix pays. Cette visite a permis au Représentant d’encourager les participants à tirer le meilleur profit de ce cours qui est soutenu par l’OMS.

La journée du 28 juin 2019, était également celle choisie par le Burkina Faso pour célébrer en différé la journée mondiale de lutte contre le paludisme, sous le thème «Zéro palu, je m’engage».

La cérémonie a pris fin par une remise d’attestions aux districts sanitaires qui se sont illustrés au cours de l’année 2018 en matière de soins de qualité aux populations.

Source: Bulletin de l’OMS/Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *