Accueil » Société » Lutte contre la pauvreté en milieu rural: l’engagement exemplaire de l’Association burkinabè pour la promotion de l’hygiène, l’assainissement et l’éducation

Lutte contre la pauvreté en milieu rural: l’engagement exemplaire de l’Association burkinabè pour la promotion de l’hygiène, l’assainissement et l’éducation

Au cours d’une conférence de presse tenue à Ouagadougou ce 18 décembre 2018, l’Association burkinabè pour la promotion de l’hygiène, l’assainissement et l’éducation (ABPHAE), a fait aux hommes des médias l’économie des activités qu’elle mène. Elle a saisi l’opportunité pour annoncer à l’opinion publique la tenue prochaine d’une foire qui aura lieu du 27 au 30 décembre à Kinfangué, dans la commune rurale de Komsilga.

Le présidium lors de la rencontre avec les hommes des médias

Composée de 45 membres, l’Association burkinabè pour la promotion de l’hygiène, l’assainissement et l’éducation (ABPHAE) poursuit plusieurs objectifs dont la réalisation des projets d’intérêts communautaires. C’est ainsi qu’elle intervient dans les domaines de la santé, de l’environnement, de l’éducation et de la lutte contre la pauvreté. Concrètement sur le terrain, elle fait des formations sur les Activités génératrices de revenus (AGR) et sensibilise des ménages à la pratique de l’hygiène notamment en milieu rural.

C’est dans cette dynamique qu’elle a pensé à l’organisation d’une foire à Kinfangué dans la commune rurale de Komsilga du 27 au 30 décembre prochain. A cet effet, il y aura des stands d’exposition de divers produits locaux. Cette démarche, selon la présidente de l’ABPHAE, Mme Zoungrana/Kaboré Asséta, s’inscrit dans la logique de permettre aux couches vulnérables de faire du profit pendant cette période de fête ou la courbe de la demande en divers produits est ascendante. Ce sera l’occasion également pour l’association «d’accompagner 30 femmes vulnérables à développer un esprit d’entreprenariat à travers la formation à la fabrication de savons et à d’autres associations de présenter leurs produits», a-t-elle assurée.

Les journalistes présents à la rencontre

Selon la présidente, cette foire a été pensée dans l’optique aussi d’interpeler  les femmes à se battre et à ne pas attendre qu’on lutte à leur place, «elles doivent être au premier rang dans l’atteinte du développement», a-t-elle martelé. Les organisatrices de cette foire espèrent qu’elle soit un rendez-vous du donner et du recevoir afin de contribuer à la lutte contre la pauvreté, «quand on sait que la pauvreté a un visage féminin», ont-elle insinué.

En rappel, l’association travaille également à éduquer les élèves afin qu’ils adoptent les bonnes pratiques en matière de civisme et d’hygiène, «nous sensibilisons les populations (rurale) à l’utilisation des latrines et l’assainissement de leur cadre de vie (ménage, établissements scolaires, centre de santé, marché, etc.)».

Hamadou Ouédraogo

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *