Accueil » Mounafica » Lutte contre le terrorisme: Allah n’est pas obligé de suivre les fous de Dieu!

Lutte contre le terrorisme: Allah n’est pas obligé de suivre les fous de Dieu!

Bravo aux FDS qui ont réussi en cette opération de lutte contre le terrorisme un grand coup. Elles ont tué le poussin dans l’œuf en allant neutraliser des terroristes qui s’apprêtaient à frapper encore le Faso. Chapeau bas, Messieurs… Merci pour ce ratissage large qui a porté des fruits.

Du décryptage à chaud de cette opération, moi Mounafica et mon pote Né Wendé nous sommes arrivés à la conclusion que Dieu a visiblement abandonné ceux qui utilisent son nom à des fins malsaines, morbides et mortuaires. Il va de soi que cette opération menée en plein mois de Ramadan, à l’heure où les bons musulmans étaient en train de s’alimenter pour le jeûne, indique à souhait que le mot djihadistes ne doit plus jamais être utilisé pour désigner ces terroristes.

Leur dernière attaque a eu lieu un vendredi matin (précisément le 02 mars) jour saint de l’islam. Et voilà qu’en plein mois béni du Ramadan, ces prétendus défenseurs de l’islam avaient des intentions de tuer. On voit donc que la cause n’a aucun lien avec l’islam. Sinon, à l’heure de l’opération des FDS, on devrait aller trouver que les habitants de la villa soupçonnée de les héberger à Ragnongo, dans la banlieue ouagalaise, étaient en train de prendre tranquillement leur repas pour le carême pour certains ou bien sur leur tapis de prière pour d’autres. Mais non, les gendarmes de l’Unité spéciale ont plutôt rencontré des tueurs puissamment armés qui ont opposé une résistance farouche. Mais Allah n’est pas obligé de suivre les malfaiteurs! Alors, il les abandonnés, car son nom très saint a été trop utilisé pour faire des choses malsaines.

Ce n’est que le début de la descente aux enfers. Des premiers constats des malles retrouvées contenant des tenues militaires «terre du Burkina» et de l’Armée française, on voit très bien que la stratégie du 2 mars à l’Etat-major et à l’ambassade de France semble être le mode opératoire choisi. On s’habille en tenue de l’Armée burkinabè pour facilement approcher les positions et faire du mal; mais dieu ne dort pas.

Surtout que cette fois-ci on a pu mettre la main sur un des terroristes, alors, on aura des informations. Et comme ils occupaient une maison louée et que quelqu’un les a aidés à avoir cette habitation, tout cela constitue une mine d’informations.

Mounafica, tout œil tout ouïe!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *