Mairie de Saponé: une décision du Conseil d’Etat qui divise - Les échos du Faso
Accueil » Gouvernance - Développement » Mairie de Saponé: une décision du Conseil d’Etat qui divise

Mairie de Saponé: une décision du Conseil d’Etat qui divise

Le sursis à exécution de la mise de Saponé sous délégation spéciale ordonné par le conseil d’Etat n’est pas du goût d’une partie de la population de cette localité. Cette décision, qui devait en principe rétablir le maire Abdoulaye Compaoré dans son rôle, n’est toujours pas effective. Des manifestants sont sortis ce 6 mai barricader les voies de circulation de ladite ville pour montrer leur mécontentement.

Voies barricadées

Journée chaude à Saponé ce dimanche 6 mai 2018. Visiblement, la décision du Conseil d’Etat de rétablir le maire Abdoulaye Compaoré dans son rôle ne passe pas au sein de la population et divise. Cette énième manifestation dans cette localité située à quelques kilomètres de Ouagadougou, de l’avis des manifestants, consiste à mettre en cause la décision du Conseil d’Etat de rétablir le maire dans ses fonctions. «Il y aura bain de sang ici à Saponé, ce n’est pas notre souhait mais cette décision du Conseil d’Etat a tout gâté», a laissé entendre Larba Joseph Zoungrana, habitant de Saponé. Pour lui, à ce stade, le problème est d’ordre social car la discorde est désormais plus criarde à Saponé. La récente sortie médiatique du maire Abdoulaye Compaoré affirmant que tout allait bien à Saponé n’est donc pas confirmée sur le terrain.

Larba Joseph Zoungrana, habitant de Saponé

Pour ce faire, M. Zoungrana invite les autorités à toujours faire une enquête avant de prendre des décisions comme celle de remettre la mairie à un camp au détriment d’un autre. Il estime qu’il faut raison garder, éviter de jeter l’huile sur le feu.

Les manifestants

Ainsi, pour les uns et les autres, la décision de mettre sous délégation spéciale la commune était sage. Car le problème de Saponé est plus social que politique. Toute chose qui nécessite un dialogue franc entre fils et filles de la localité en vue de trouver des solutions durables.

En attendant, les manifestants préviennent les autorités que si rien n’est fait allant dans le sens de la concorde, la prochaine manifestation sera très expressive avec de graves conséquences.

Comme quoi la politique peut s’avérer dangereuse, quand la perfidie et la manipulation des consciences priment sur la vertu et le service de la nation.

Hamadou Ouédraogo (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *