Accueil » Politique » Marche-meeting du 29 septembre de l’opposition : «Roch et son gouvernement dorment»

Marche-meeting du 29 septembre de l’opposition : «Roch et son gouvernement dorment»

Dans la matinée de ce mardi 25 septembre 2018 au siège du CFOP à Ouagadougou, les commerçants de l’opposition (sic) politique burkinabè ont animé un point de presse pour appeler  à la mobilisation pour la marche-meeting du Chef de file de l’opposition politique (CFOP) prévue pour se tenir le samedi 29 septembre prochain à la Place de la Révolution au cœur de la capitale burkinabè.

Le présidium lors de la conférence de presse

Après les femmes du CFOP la semaine dernière, c’est autour des commerçants de l’opposition politique burkinabè de se pencher sur la marche-meeting du CFOP prévue le 29 septembre prochain dans la capitale burkinabè.

En effet, ce matin, au siège CFOP, à la Zone du bois, les commerçants de l’opposition étaient face aux hommes de médias pour donner leur point de vue, à quelques jours de la tenue de la manifestation. Pour eux, cette marche-meeting qui fait déjà peur aux dirigeants actuels est de réveiller le gouvernement de ce pays afin qu’il se remettre au travail pour le bien-être de la population. Aussi, le constat que font ces commerçants de l’opposition est que «Roch et son gouvernement dorment». Pour cela, tout en saluant l’initiative de l’opposition, ils ont lancé un appel à la mobilisation pour dénoncer la gouvernance actuelle du MPP.

«Nous, commerçants de l’Opposition, répondrons favorablement à cet appel à la solidarité le 29 septembre à partir de 8h à la place de révolution.» C’est l’assurance qu’ils donnent aux premiers responsables du CFOP de leur présence effective à la marche.

Mahamadi Lompho, le représentant des commerçants de l’opposition, estime que depuis l’arrivée au pouvoir du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), la «misère des Burkinabè a augmenté», citant de ce fait les problèmes de famine, de logements, de santé, etc. que connaissent les populations. «Et, cette misère se répercute sur nous les commerçants», a regretté Mahamadi Lompho, qui déplore, en plus de ces difficultés, la recrudescence des attaques terroristes auxquelles est confronté le Burkina Faso depuis quelques temps. «Plus de la moitié des régions sont touchées», martèle-t-il, indiquant que ce phénomène n’encourage pas les investisseurs à venir pour booster l’économie du pays. Aussi, faisant mention de l’adoption de la loi Partenariat-public-privé (PPP), il a indiqué qu’elle n’a pas été du goût des commerçants de l’opposition.

Tout comme leurs responsables, ces commerçants pensent que cette marche va apporter  de grands changements sur la gouvernance du pouvoir actuel et demandent aux ministres et aux membres de la majorité de prendre l’exemple du CFOP, en cotisant pour soutenir nos FDS. Sinon, «nous devons les réveiller le samedi à 8h à travers notre marche-meeting du 29 septembre prochain», a-t-il conclu.

Omar Idogo

 

Un commentaire

  1. Arrêter votre pagaille, dans quel pays il y a des commerçant pour l’opposition et pour la majorité.
    Dite nous combien chaque membre de l’opposition à cotisé. Quelle honte. La guerre contre le terrorisme est un guerre de tous et pour tous. Évitons ces amalgames.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *