Accueil » Société » Médiateur du Faso: Sara Séré/Sérémé reçoit la Confédération syndicale du Burkina et prône le dialogue social

Médiateur du Faso: Sara Séré/Sérémé reçoit la Confédération syndicale du Burkina et prône le dialogue social

Le Médiateur du Faso, Saran Séré/Sérémé, a reçu en audience ce vendredi 22 décembre 2017 à Ouagadougou, une délégation du bureau de la Confédération syndicale du Burkina (CSB). L’objet de cette visite a porté sur la franche collaboration de l’institution dirigée par Saran Séré/Sérémé avec les syndicats pour un renforcement de la paix sociale dans notre pays.

Olivier Guy Ouédraogo, le secrétaire général de la Confédération syndicale du Burkina
Le Médiateur du Faso, en conclave avec la délégation de la Confédération syndicale du Burkina

Après la visite du ministre de la Défense le week-end dernier, une délégation du bureau de la Confédération syndicale du Burkina (CSB) conduite par son secrétaire général, Olivier Guy Ouédraogo, a été reçue ce vendredi 22 décembre 2017 par le Médiateur du Faso, Saran Séré/Sérémé. À la sortie de l’audience, Olivier Guy Ouédraogo a révélé à la presse que les échanges que les syndicats ont eus avec le Médiateur du Faso  ont concerné la présentation et les perspectives de la Confédération syndicale du Burkina (CSB) afin de renforcer la cohésion sociale.

Avec pour missions, entre autres, de concilier les positions, de rapprocher les protagonistes et de résoudre les conflits, le Médiateur du Faso est une institution incontournable dans la recherche de la paix. C’est pourquoi la délégation du bureau de la CSB a jugé utile d’échanger avec le Médiateur du Faso sur la franche collaboration qui devra être entretenue entre eux dans la perspective du renforcement du dialogue et de la paix sociale au Burkina Faso.

La photo de famille

Le mouvement syndical, qui se dit engagé dans ses luttes pour que le pays avance, a positivement apprécié les échanges qui ont duré trois heures d’horloge, car, «c’est par le développement qu’on produit le fruit de la croissance», a avoué Olivier Guy Ouédraogo. Saran Séré a également bien apprécié cette visite de courtoisie sur fond d’échanges fructueux avec les syndicats qui veulent voir leurs conditions de vie améliorées à travers un dialogue avec les autorités de notre pays. Elle estime être «de mon devoir de les accompagner dans ce sens». Aussi a-t-elle invité les uns et les autres, et particulièrement les syndicats, «au renforcement de la communication et du dialogue social en vue de solutions adéquates aux différentes préoccupations des Burkinabè».

Omar Idogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *