Accueil » Politique » Médiateur du Faso: Saran Séré/Sérémé installée dans ses fonctions

Médiateur du Faso: Saran Séré/Sérémé installée dans ses fonctions

Nommée au poste de Médiateur du Faso en Conseil des ministres du mercredi 27 septembre dernier, Saran Séré/Sérémé a prêté serment dans l’après-midi au Conseil constitutionnel et a été installée dans ses nouvelles fonctions ce vendredi 27 octobre 2017 à Ouagadougou. Etait présents à cette cérémonie, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, le Premier ministre, des présidents d’institutions, des membres du gouvernement ainsi que des parents et amis.

Saran Séré Sérémé, le nouveau Médiateur du Faso, prêtant serment

«Je jure solennellement de bien et fidèlement remplir ma fonction de Médiateur du Faso en toute indépendance et impartialité, de façon digne et loyale et de garder dignement le secret des informations détenues dans le cadre de l’exercice de mes fonctions.» C’est par ces mots, dans une salle pleine de hautes autorités et devant le Conseil constitutionnel que la 3e dame et la 5ème personnalité à occuper cette fonction depuis sa création en 1994 que l’ancienne candidate à la présidentielle de 2015, naguère présidente du Parti pour le développement et changement (PDC), Saran Séré/Sérémé, a prêté serment avant d’entrer en fonction.

La prestation de serment et la passation de charges entre Médiateurs du Faso sortant, Alima Déborah Traoré/Diallo, et entrant, Saran Séré /Sérémé, nommée en Conseil des ministres le mercredi 27 septembre 2017, est fait.

En saluant le choix porté sur Saran Séré/Sérémé, femme battante et dynamique s’il en faut, le Médiateur du Faso sortant, Alima Déborah Traoré/Diallo, a rappelé le rôle du Médiateur du Faso qui est avant tout de concilier les positions, rapprocher les protagonistes et résoudre les conflits.

la passation de charges entre médiateur du Faso sortant, Alima Déborah Traoré/Diallo et entrant, Saran Séré/Sérémé

L’administration est une machine et le Médiateur a pour rôle de la rendre plus humaine en évitant autant que faire se peut de se déporter vers les juges. «C’est pourquoi, vu les compétences de Saran, je ne doute pas qu’elle porte en elle les qualités propres à nous les femmes et qui font de notre genre le potentiel trait d’union sociétal capable dans nos communautés d’unir ceux qui se divisent et rassembler ceux qui se dispersent» a dit Alima Déborah Traoré/Diallo.

A son tour, Saran Séré/Sérémé n’a pas manqué l’occasion pour traduire sa profonde gratitude au président du Faso pour la confiance placée en elle. Ce faisant, elle dit attacher du prix au renforcement de la communication, le développement d’une politique de proximité, le renforcement des capacités techniques du personnel, le dialogue social. Elle place son mandat sous le signe de l’ouverture, de l’innovation et de l’excellence.

La cérémonie de passation de charge intervient à un moment hautement historique et symbolique pour le Burkina. En effet, ce 27 octobre 2017, anniversaire de la marche héroïque des femmes du Burkina que d’aucuns ont baptisée «les spatules en mouvement», le nouveau Médiateur du Faso a lancé un vibrant appel aux femmes afin qu’elles sortent la calebasse de la paix, d’abondance et d’unité.

Omar Idogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *