Accueil » Société » Mémorial Thomas Sankara: le concours architectural sera relancé

Mémorial Thomas Sankara: le concours architectural sera relancé

Dans le cadre de la commémoration du 34è anniversaire de l’avènement de la Révolution burkinabé, une conférence publique a été animée à l’initiative du Comité international du mémorial Thomas Sankara. C’était le vendredi 4 août 2017, à Ouagadougou. A l’occasion, le président dudit Comité, le colonel Bernard Sanou, a fait le point des travaux concernant l’érection de ce mémorial.

Présidium lors de la conférence, avec le colonel Bernard Sanou 2è à partir de la droite

Après la première phase de ces travaux qui a consisté au lancement du projet du mémorial le 2 octobre 2016, le concours architectural a été lancé le 10 mai dernier. Ainsi, intervenait la deuxième phase de ces travaux. Mais après les dépouillements, les résultats de cette phase ont été jugés infructueux. C’est du moins, ce qu’a révélé Bernard Sanou, le président du Comité international du mémorial Thomas Sankara.

Aux dires du colonel Bernard Sanou, «Compte tenu de l’envergure du projet et de ce que nous en attendons, nous avons décidé de rouvrir le projet à partir du 15 septembre 2017 jusqu’au 15 décembre 2017, dans la mesure où un certain nombre d’observations nous avaient été faites par rapport au délai qui avait été imparti». Selon lui, il est important de ne pas verser dans la précipitation. Sa conviction à lui, c’est que le temps n’est rien face à ce projet. «Il faut, précise M. Sanou, que les architectes puissent concevoir un projet digne du président Thomas Sankara».

Les différentes phases des travaux du mémorial pouvant s’enchevêtrer dans le temps, la troisième phase qui se rapporte à la mobilisation des ressources, sera activement conduite à partir du 2 octobre prochain. A cette date en effet, interviendra le lancement d’une vaste campagne de mobilisation de ressources. Une campagne qui se déroulera à travers la collecte de ressources documentaires et de ressources financières. Ces ressources financières, seront attendues, foi du colonel Sanou, notamment de contributions populaires, et de ressources publiques de l’Etat burkinabè qui est co-porteur du projet du mémorial. C’est également à cette date du 2 octobre 2017, que le coût global dudit projet sera rendu public.

«Là où Thomas Sankara a été tué, c’est là où il faut le faire renaître, le faire ressusciter»

La quatrième phase des travaux entrant dans le cadre de ce projet consistera en la construction proprement dite du mémorial. Le site retenu pour accueillir l’œuvre, c’est le terrain abritant le Conseil de l’Entente. Selon le colonel Bernard Sanou, «Le site du Conseil de l’entente a été retenu au regard de son caractère fortement symbolique. C’est l’endroit le plus chargé d’histoires concernant la révolution, sa situation géographique au cœur du domaine universitaire, et le quartier d’enfance du défunt président. Les locaux du bureau du président, de sa dernière réunion et les fameux couloirs du drame étant encore présents, il nous semble incontournable comme site idéal au regard de la charge émotionnelle historique et de la nature du projet». Pour tout dire, «Là où Thomas Sankara a été tué, c’est là où il faut le faire renaître, le faire ressusciter».

Sur ce site, il est prévu entre autres, un monument, un espace de grandes expositions, un espace multimédia comme lieu d’éducation civique, et un mausolée comme un espace de recueillement et de commémoration abritant un certain nombre de pistes ainsi que les tombes des treize victimes (Thomas Sankara et douze autres personnes tuées avec lui) du 15 octobre. Il y aura aussi un espace administratif pour le commissariat du mémorial. Il y est également prévu des sites secondaires pour abriter des espaces touristiques (notamment pour loisirs et sports).

Un projet de perpétuation empreint d’enjeux politique et pédagogique

L’occasion de la conférence publique de ce 4 août 2017, le colonel Bernard Sanou l’a saisie pour également justifier le bien-fondé du projet du mémorial Thomas Sankara. Selon lui, «Ce projet est une œuvre fédératrice visant à mettre en commun toutes les idées, initiatives et moyens» afin de voir naître un site dédié au père de la Révolution d’août 1983. Il vise à «sauvegarder, protéger et promouvoir l’héritage politique de la Révolution et les idées révolutionnaires du président Thomas Sankara pour les générations présentes et futures».

Le mémorial servira aussi de haut lieu de rappel, d’information, de sensibilisation du public par rapport aux combats que le président Thomas Sankara a menés pour le bonheur du peuple burkinabè et pour la libération du continent africain.

C’est un projet qui est empreint, de l’avis de M. Sanou, d’enjeu politique et d’enjeu pédagogique. Sur le plan politique, il importe de faire en sorte que la perpétuation de l’œuvre de Thomas Sankara mobilise l’ensemble du peuple au-delà des clivages politiques et partisans. L’enjeu pédagogique se rapporte à la nécessité de rendre populaire et accessible pour le public, surtout pour sa frange jeune l’œuvre du père de la Révolution burkinabé.

Paangui Parè

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *