Accueil » Gouvernance - Développement » Ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat: le ministre Maurice Dieudonné Bonanet satisfait de son bilan

Ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat: le ministre Maurice Dieudonné Bonanet satisfait de son bilan

Le ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, Maurice Dieudonné Bonanet, a animé une conférence de presse ce jeudi 8 février 2018 sur le site de construction des logements sociaux à Bassinko. Objectif, faire le bilan des activités menées par son département au cours de l’année écoulée et esquisser les perspectives pour 2018.

Le ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, Dieudonné Bonanet

L’urbanisation du Burkina Faso se développe dans un contexte de fortes demandes sociales, notamment, en termes de logements, de services urbains de base et d’équipements. Cette forte pression exige des réponses appropriées. C’est le sens de la mission dévolue au ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat qui assure la mise en œuvre et le suivi de la politique du gouvernement en matière d’urbanisme, d’habitat et de construction. Il assure également la coordination de l’exécution des projets sectoriels en milieu urbain.

C’est donc dans un esprit de redevabilité que le ministre Bonanet a, face à la presse, dressé son bilan de l’année écoulée pour informer l’opinion publique et rendre ainsi visibles ses différentes actions sur le terrain. Cette conférence a porté sur le thème: «Programme national de construction de logements, planification urbaine, apurement du passif du foncier urbain et lotissement (gestion des zones-loties)».

Pour l’année 2017, on peut noter la construction de la place de la Nation, du marché, de la gare routière et de la salle polyvalente (en cours) dans le cadre de la commémoration des festivités du 11-Décembre 2017 à Gaoua, la signature de conventions avec les promoteurs immobiliers pour une première tranche en fin d’année 2017 dans toutes les capitales régionales pour la construction de 5 000 logements, dont 900 à Ouagadougou et Bobo-Dioulasso, 500 à Manga et 300 dans les autres chefs-lieux de région à l’exception de Gaoua, selon le ministre Bonanet.

Au titre du programme «Pilotage et soutien des services du ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat», le département a procédé, au cours de la période 2016-2017, à l’équipement de ses structures, notamment les treize (13) directions régionales, afin de les rendre plus opérationnelles. Aussi, un renforcement de leurs capacités opérationnelles à travers une dotation en mobiliers de bureau, en moyens roulants, en équipements professionnels puis la construction de logements.

Les acteurs de l’urbanisme et les journalistes présents à la conférence de presse

Par ailleurs, en plus des actions de renforcement des capacités professionnelles au profit du personnel de toute catégorie, il a eu une réelle amélioration de «nos relations avec les partenaires sociaux de mon département», s’est réjoui le ministre.

Dans l’objectif de relever les défis actuels du développement urbain afin d’assurer le bien-être des populations en termes de perspectives pour 2018, le ministre Bonanet estime que les objectifs prioritaires de son département portent sur la construction des logements sociaux et économiques. Il s’agit pour le ministère d’accélérer la mise en œuvre du Programme national de construction de logements (PNCL) pour atteindre les 40 000 logements en 2020. Des actions fortes vont ainsi porter sur les aménagements des sites, l’ouverture et le rechargement des voies, la viabilisation et l’assainissement des sites et la promotion des matériaux appropriés, l’achèvement de la 1ère tranche de 5000 logements sociaux et économiques de 2017, la réalisation de 50 logements sociaux et économiques dans 30 chefs-lieux de province (soit 1500 logements), la réalisation de logements sociaux dans 132 chefs-lieux de communes rurales (soit 3000 logements), la résorption des zones d’habitats spontanés par des opérations de restructuration, etc.

En ce qui concerne la maîtrise d’ouvrage déléguée pour la réalisation des infrastructures du 11-Décembre 2018 à Manga, il est prévu la construction d’une salle polyvalente, d’une place de la Nation et des infrastructures d’assainissement autour du marché. Pour répondre impérativement à la forte demande sociale des concitoyens des villes et localités, le département compte relever les défis qui se présenteront à lui dans le cadre de l’achèvement des premiers lotissements des chefs-lieux de communes rurales, l’adoption de la loi portant création, attributions, organisation et fonctionnement de l’Ordre des Urbanistes du Burkina Faso grâce à l’appui de tous les acteurs du secteur.

Omar Idogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *