Accueil » Politique » Le ministre de la Culture lors de son installation: «Si je nomme quelqu’un qui n’est pas efficace, je le remplace»

Le ministre de la Culture lors de son installation: «Si je nomme quelqu’un qui n’est pas efficace, je le remplace»

Le nouveau ministre de la Culture, Issouf Sawadogo, a été officiellement installé dans ses fonctions ce lundi 6 novembre 2017 par le secrétaire général du gouvernement, Thierry Ouattara.

Issouf Sawadogo, nouveau ministre de la Culture

Nommé en Conseil des ministres le 30 octobre dernier, le nouveau ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Issouf Sawadogo, a été officiellement installé dans ses fonctions par le secrétaire général du gouvernement, Thierry Ouattara. Il remplace ainsi le ministre Tahirou Barry, qui a démissionné après 22 mois passés à la tête de ce département.

Faire avancer les dossiers que son prédécesseur n’a pas pu terminés et assoir un programme dans le cadre de la vision du président du Faso et du gouvernement, sont les priorités du nouveau ministre de la Culture, Issouf Sawadogo.

Le nouveau ministre de la Culture a été officiellement installé dans ses fonctions par le secrétaire général du gouvernement

Pour y arriver, Issouf Sawadogo compte mettre toutes les chances de son côté. Et pour ce fait, il a prévenu qu’il ne va travailler qu’avec les personnes efficaces. «Si je nomme quelqu’un qui n’est pas efficace, je le remplace», a-t-il martelé.

Le ministre sortant, Tahirou Barry, qui avait justifié sa démission par une « profonde déception » de la gouvernance du pays après avoir passé 22 mois au sein du gouvernement, a déclaré: «Je suis venu en tant que chargé de mission et je repars chargé d’enseignements, chargé de leçons, chargé de reconnaissance pour tous ceux qui se sont investis nuit et jour dans des conditions extrêmement difficiles pour relever les défis qui s’imposaient au monde de la culture et du tourisme».

Les deux ministres (entrant et sortant) se serrant la main

Invité à la Télévision nationale hier pour prendre part à l’émission «Sur la brèche» Tahirou Barry n’a pas répondu présent. Pour cause, explique-t-il, «j’ai été invité par e-mail par l’animateur de l’émission le dimanche 29 octobre à 11h 03 mn. Considérant que j’ai le devoir de m’expliquer devant le peuple, j’ai donné mon accord pour y participer. Ce n’est qu’à la veille de cette émission que j’ai été appelé par l’animateur pour m’informer que l’émission n’aura plus lieu». Toute chose que M. Barry dit ne pas comprendre. «Si c’est la vérité qu’on veut assassiner, qu’on sache qu’on ne peut pas cacher le soleil avec la main. Quelle que soit la puissance d’une personne, quels que soient les pouvoirs qui lui sont dévolus, cette personne ne pourra jamais empêcher la lumière du jour de s’étaler quelle que soit la profondeur de l’obscurité», a-t-il fait remarquer.

A la question de savoir ce qui a motivé réellement sa démission, le ministre sortant a répondu: «Ce n’est pas le lieu d’aborder cette question».

Madina Belemviré

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *