Accueil » Société » Mise en œuvre du PNDES: des commerçants des marchés et yaars de la région du Centre veulent mettre la main à la pâte

Mise en œuvre du PNDES: des commerçants des marchés et yaars de la région du Centre veulent mettre la main à la pâte

L’Union des associations des commerçants des marchés et yaars de la région du Centre a organisé une assemblée générale ce samedi à Ouagadougou autour du thème: «La participation des commerçants des marchés et yaars à la mise en œuvre du PNDES». C’était en présence du maire central de la ville de Ouagadougou, Armand Beoindé.

Les participants à l’AG
Le présidium lors de l’AG de l’Union des commerçants des marchés et yaars du Centre

C’est le palais de la culture Jean-Pierre Guingané à Ouagadougou qui a servi de cadre à l’Union des associations des commerçants des marchés et yaars de la région du Centre pour tenir son assemblée générale dans l’après-midi de ce samedi 5 mai 2018. Selon ces commerçants, cette rencontre vise à soumettre leurs doléances aux autorités afin qu’elles prennent à bras le corps les difficultés qu’ils rencontrent. Ils disent être victimes de l’insécurité, avoir des difficiles d’accès à certains marchés en cas d’intempéries et bien d’autres problèmes. «Nous avons exposé nos doléances à nos autorités pour qu’elles trouvent des solutions à nos préoccupations. En effet, à l’approche de la pluie, il y a des marchés qui sont difficilement accessibles», a indiqué Ramdé Michel, le secrétaire général de l’union.

Le maire Armand Beoindé

Ces commerçants entendent contribuer à la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES). Et pour ce faire, ils disent travailler à sensibiliser leurs membres dans le paiement des taxes et impôts. Présent à la rencontre, le maire central de Ouagadougou, Armand Beoindé, a tenu à saluer cette initiative de l’association des commerçants des marchés et yaars. «En tant qu’animateurs de nos marchés, ils veulent également participer à la mise en œuvre du PNDES. Leur réflexion va tourner autour de ça, et il était tout à fait normal que la commune de Ouagadougou puisse venir les soutenir et écouter également leurs préoccupations afin de pouvoir trouver des solutions pour que les marchés et yaars qui sont les poumons économiques de nos quartiers puissent se développer», a-t-il indiqué.

Concernant le problème de sécurité évoqué par les commerçants, le maire central s’est voulu rassurant «la sécurisation de ces marchés fait partie des préoccupations qu’ils ont soulevées. C’est pourquoi tous les ans, nous recrutons 150 nouveaux policiers municipaux qui vont aider à encadrer ces marchés et yaars afin qu’ils puissent vaquer sereinement à leurs occupations».

Avec l’élargissement de la ville de Ouagadougou, de nouveaux quartiers ont vu le jour. La marie centrale entend implanter de nouveaux marchés dans ces quartiers afin que tous ceux qui veulent vaquer à leurs occupations de petit commerce puissent le faire en toute sérénité.

L’Union des commerçants salue cette mesure de la mairie et espère que toutes leurs préoccupations trouveront des réponses adéquates pour le bonheur de tous les commerçants.

En rappel, l’Union des associations des commerçants des marchés et yaars de la région du Centre comprend 102 associations exactement au nombre des marchés de la ville. Chaque marché à une association qui représente l’union.

Hamadou Ouédraogo (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *