Accueil » Société » Miss Burkina 2017: le ministère de la Femme était à 2 doigts d’annuler le concours

Miss Burkina 2017: le ministère de la Femme était à 2 doigts d’annuler le concours

Le concours de beauté féminine Miss Burkina 2017 s’est déroulé le 11 août 2017 sous le thème: «Femme, environnement et développement». A l’issue du concours, Séverine Poadiagué a été sacrée Miss Burkina 2017. La tenue du concours continue d’alimenter les causeries.

Séverine Poadiagué a été sacrée Miss Burkina 2017

Pourquoi le gouvernement à travers le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille n’a pas interdit le concours de beauté féminine Miss Burkina 2017? Cette question, de nombreux burkinabé se la pose toujours. Une interrogation qui s’inspire de l’annulation par le même ministère il y a une année, de «Miss BimBim», un concours du plus gros postérieur de la femme. En effet, en 2016, le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille, dans un communiqué, exprimait son souci «de promotion et de protection des droits de la femme, s’insurge contre cette manifestation dégradante de l’image de la femme et partant des droits de la femme burkinabè». Après la diffusion de ce communiqué, le ministère a annulé à la dernière minute la tenue de ce concours.

Les invités d’honneur à la cérémonie de Miss Burkina 2017

Voilà que cette année 2017, le concours Miss Burkina qui avait connu une interruption reprend de service. L’opinion s’attendait à ce que ce concours connaisse le même sort que Miss BimBim. Selon nos informations, du côté du ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille, des dispositions étaient prises pour l’annulation pure et simple de ce concours. Les arguments ne manquaient pas dans la mesure où des images dégradantes pour l’image de la femme circulaient. Aussi, lors du concours qui devait être diffusé sur les chaises de télévision, il était prévu que les candidates défilent en maillot de bain, très moulant.

Mais le département de Laure Zongo s’est rétracté pour des raisons hautement politiques. D’abord, le concours avait pour marraine, Chantal Diallo, épouse du président de l’Assemblée nationale d’alors, Salif Diallo. Laure Zongo oserait-elle annuler un concours où l’épouse de Salif Diallo est la marraine? Ensuite, 2 ministres du gouvernement dans lequel elle siège étaient annoncés à ce concours. Il s’agit du ministre de la Culture Tahirou Barry et de son collègue de l’Environnement, Nestor Bassière. La présence de ce dernier se justifie par le fait que le thème portait sur l’environnement: «Femme, environnement et développement». Au regard de la représentativité de haut niveau à la soirée, le département de Laure Zongo a fermé les yeux sur l’organisation de ce concours.

Comme quoi, le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille était à 2 doigts d’annuler le concours de beauté féminine Miss Burkina 2017.

A. T.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *